De retour de suspension, le coach a abordé son expérience hors du banc dimanche dernier.

"Je ne l’ai pas bien vécu ce match parce que cela ne s’est pas bien sur le terrain. Mon équipe n’a pas réalisé ce qu’on avait préparé et n’était pas au niveau des matchs précédents", entame Michel Preud'homme avant d’ajouter une note plus positive, en souriant. "J’étais bien installé et j’ai été bien reçu par la direction de Charleroi."

Passé cette suspension, inédite en Pro League, MPH va donc retrouver le banc qu’il affectionne tant. Avec des consignes supplémentaires de la Pro League en raison du coronavirus. "Mais on fera tout normalement si on marque", lâche-t-il brièvement. Le virus n’étant pas le sujet le plus abordé du jour à l’Académie. Au contraire du cas Noë Dussenne, de retour à l’entraînement cette semaine un peu plus de six mois après sa rupture des ligaments croisés. Ce qui ravit le tacticien.

"On va continuer à le préparer, et on aura la trêve pour poursuivre le travail. Il se sent très bien, suit le rythme, tout en étant évidemment prudent dans certains mouvements. La suite sera une question de feeling, mais il a une expérience footballistique sur laquelle il peut se reposer. L’espoir est là pour qu'il rejoue cette saison", détaille Michel Preud’homme, qui pourra prochainement compter sur un noyau au complet puisque Merveille Bokadi, absent depuis la mi-septembre, "est très proche d'un retour".

Deux retours qui prendront encore un peu de temps mais qui feront du bien à une charnière centrale déjà bien employée cette saison. Et qui aura à cœur de montrer la défaite à Charleroi n’était qu’un accident de parcours. Ce qui passera par les trois points contre Saint-Trond, la bête noire des Rouches.