Le parquet de Liège a décidé de renvoyer l'ASBL Royal Sporting Club d'Anderlecht, son ex-manager général Michel Verschueren, l'ancien joueur croate Ivica Mornar et l'agent de joueurs Jurica Selak devant le tribunal correctionnel pour faux et usage de faux, a appris Le Soir. Ces renvois interviennent dans le cadre du volet "transferts suspects" de l'enquête ouverte en 2004 par la justice liégeoise pour blanchiment d'argent dans le contexte notamment du sauvetage du Standard de Liège à la fin des années 1990, alors que le club était au bord de la faillite.

Le parquet a bouclé son réquisitoire début juin. Sa lecture du transfert de Mornar se révèle plus sévère que celle du juge d'instruction, qui n'avait inculpé pour faux et usage de faux que deux protagonistes liégeois intervenant dans la transaction: l'intermédiaire Djuro Sorgic et l'ancien directeur général du Standard Alphonse Constantin.

Dans son réquisitoire, le ministère public estime que les preuves accumulées sont suffisamment solides pour renvoyer d'autres acteurs devant le tribunal. Le Sporting est accusé par la justice liégeoise d'avoir versé une commission occulte à Mornar via une société écran au Luxembourg à l'occasion de son transfert du Standard vers Anderlecht en 2001. La manoeuvre avait pour but de réduire le salaire du joueur et donc les cotisations sociales et fiscales qui y étaient liées.

A l'époque, Michel Verschueren avait négocié le transfert de Mornar directement avec Djuro Sorgic.

Les personnes poursuivies risquent jusqu'à 5 ans de prison et 10.000 euros d'amende.