Michy Batshuayi pourrait remplacer Romelu Lukaku, blessé, en Bosnie.

Michy Batshuayi a fêté ses vingt-quatre ans ce lundi mais il semble avoir conservé cette innocence de la jeunesse. Tout au long de l’année, il partage des vidéos et messages hilarants sur les réseaux sociaux et il n’hésite jamais à répondre lorsqu’un supporter lui adresse une critique. Toujours avec le sourire. "Je n’ai pas changé", dit-il. "Je garde le sourire car, enfant, je rêvais d’évoluer aux côtés des meilleurs footballeurs de la planète et de disputer les grandes compétitions européennes. Quand je me réveille, je me dois d’être de bonne humeur et de comprendre la chance que j’ai grâce à Dieu."

Pourtant, l’attaquant aurait toutes les raisons de râler, sans que cela ne choque qui que ce soit. Alvaro Morata le devance clairement dans la hiérarchie des attaquants de Chelsea, tout comme Romelu Lukaku chez les Diables Rouges. Il doit donc se contenter d’un rôle de réserviste de luxe qui ne lui offre pas beaucoup de temps de jeu.

Lorsque nous lui faisons remarquer que sa bonne humeur ne plaide peut-être pas en sa faveur et qu’une bonne colère pourrait encourager le staff à lui donner une chance, il répond encore avec un large sourire : "Tu as raison mais je râle uniquement lorsque je rate une occasion. Mais tu as raison, je vais retenir ce que tu m’as dit."

Cette bonne humeur ne masque pas l’importance du moment. Alvaro Morata sera absent lors des six prochaines semaines et Romelu Lukaku souffre encore de la cheville, ce qui rend incertaine sa participation au déplacement en Bosnie. Michy Batshuayi a donc une occasion en or de montrer ses qualités.

"Vous avez tout compris, Monsieur", dit-il au journaliste qui lui pose cette question. "Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Cette phrase est difficile à prononcer mais elle résume bien ma situation. C’est un moment important de ma carrière, je suis donc pleinement concentré sur cet objectif. J’avais déjà réalisé un bon début de saison l’année dernière mais cela avait ensuite été un peu plus compliqué. J’ai encore bien entamé la campagne actuelle et je pense que cela va continuer comme ça. Je ne sais pas ce qu’il me manque pour passer un palier supplémentaire. C’est une question qu’il faut poser à l’entraîneur mais, de mon côté, je continue à travailler et à essayer de marquer des buts."

Il est bien difficile de savoir ce que pense réellement Antonio Conte. Le week-end dernier, le technicien italien a préféré remplacer Alvaro Morata par Willian, alors que l’ancien Rouche était sur le banc. "Ce qui m’a déçu, c’est notre défaite face à Manchester City, pas mon sort personnel", justifie-t-il, en bon politicien. "Le coach me félicite souvent car il connaît mon investissement au quotidien. Grâce à lui, j’ai grandi tactiquement. Avant, je ne calculais pas tout cela mais j’ai évolué… tout comme le reste du noyau. Au niveau de la rigueur et de la motivation, je suis également plus fort."

Michy Batshuayi veut réussir à Chelsea. Une analyse bien simple mais qui prend tout son sens à l’approche d’une Coupe du Monde. L’été dernier, l’attaquant a été cité dans de nombreux clubs, sans pour autant demander un bon de sortie… comme le lui avait conseillé Eden Hazard.

"C’était un conseil d’ami. Lorsqu’il a dit cela, il pensait qu’un troisième attaquant (NdlR : Fernando Llorente) allait venir mais finalement, nous ne sommes que deux pour une place. J’ai envie de réussir dans ce club et ma relation avec Alvaro est très saine. Nous sommes ambitieux tous les deux. Je ne veux pas partir lors du prochain mercato car nous allons disputer beaucoup de matchs et je recevrai certainement encore ma chance."

C’est à espérer car sa place en équipe nationale en dépend.

"Lundi, le coach nous a encore répété qu’il était important de jouer", avoue-t-il. D’autant qu’il doit faire face à une grosse concurrence en pointe avec un Romelu Lukaku qui tourne à plein régime et un Christian Benteke souvent utile. "Tous les attaquants sont plus ou moins de la même génération, donc nous formons un bon groupe. Quand l’un d’entre nous marque un but, tous les autres le félicitent. Par exemple, Christian vit une période très compliquée pour le moment et je lui ai immédiatement envoyé un message. Il y a un bon feeling, ne vous faites pas de souci."

Le plus gros danger serait d’entrer dans un rôle de joker qui lui collerait à la peau. Ce qui n’est jamais bon pour une carrière. "Je ne pense pas que cela arrivera car j’ai déjà commencé des matchs avec Chelsea et l’équipe nationale, tout en étant performant. Si on fait appel à moi, je donnerai tout ce que j’ai dans le ventre… car je ne joue pas beaucoup pour le moment."

Cette chance, elle viendra peut-être en Bosnie suite à la blessure de Romelu Lukaku. "Je laisse le coach faire ses choix mais, moi, j’aborde ce rendez-vous avec la même motivation que d’habitude. J’ai toujours cette faim de buts en moi."