Tout a commencé en octobre... 1908, en Suisse, à Chiasso. C'est là que l'Inter a remporté, 2-1, le tout premier derby milanais, mais le résultat ne fut pas officialisé, contrairement au 3-2 (en faveur de l'AC) l'année suivante. Depuis, chaque rencontre a écrit l'histoire, avec des anecdotes à la pelle et de l'émotion à revendre.

Le plus grand souvenir de ces dernières années reste le 6-0 infligé par l'AC à l'Inter le 11 mai 2001, deux jours avant l'élection de Berlusconi aux législatives. Adriano Galliani, le bras droit de ce dernier au club, voulait même transformer la date en fête nationale. De l'autre côté, le président Moratti demandait qu'on efface le 11 mai des calendriers «Pirelli»...

À propos d'argent, c'est peu dire que la rencontre de ce soir est importante. Jusqu'ici, l'AC Milan est le club qui a gagné le plus d'argent en Ligue des Champions. En remportant neuf de leurs quatorze rencontres jusqu'ici et avec une moyenne de spectateurs de... 73.000 personnes, les «Rossoneri» ont engrangé quasi 40 millions €, plus que le Real ou Manchester. En cas de victoire finale, c'est encore 10 millions qui tomberont dans les caisses de Silvio Berlusconi. À l'Inter, on fait à peine moins bien, avec 37 millions gagnés jusqu'ici (moins de points et moins de spectateurs). Par contre, les joueurs de Moratti rouleront sur l'or en cas de victoire finale. Jusqu'ici, chaque joueur a déjà gagné 130.000 €. En cas de qualification pour la finale, ce montant passera à 200.000 € et à 250.000 € en cas de victoire à Old Trafford!

Les joueurs de l'AC miséreux?

À côté de ces chiffres indécents, les joueurs de l'AC Milan sont à deux doigts de passer pour des « miséreux ». Jusqu'ici, ils n'ont perçu «que» 15.000 € en chèques cadeaux à échanger dans une chaîne de produits électroménager et hi-fi! Et en cas de victoire finale, les «Rossoneri» percevraient chacun 80.000 €, un tiers du montant des «interistes». C'est courant en Italie: les joueurs sont payés à l'objectif, et pas au match. De quoi tenir uni le groupe durant la saison. Les joueurs d'Ancelotti le prouveront-ils une fois de plus, ce soir, l'efficacité d'une telle approche?

© Les Sports 2003