La situation est "critique" pour les stades au Brésil destinés à accueillir le Mondial de football 2014 et la Coupe des Confédérations 2013, estime une étude commandée par la Fifa et révélée mardi par le quotidien local Folha.

Selon ce rapport, les stades de Manaos, Cuiaba, Porto Alegre, Curitiba et Sao Paulo risquent de ne pas être prêts à temps pour le Mondial, tandis que celui de Natal est le plus préoccupant, car il n'a "aucune marge de manoeuvre en cas de problème".

Manaos et Cuiaba sont classés "à risque intermédiaire", ceux de Curitiba et Porto Alegre étant dans la catégorie "risque bas". L'étude, citée par le quotidien Folha, évalue à 34,4% le taux d'avancement global des travaux sur les 12 stades, à deux ans de l'échéance.

"Le tableau pour le Coupe des Confédérations 2013 est encore plus sombre, avance Folha. La Fifa note qu'il y a des retards dans trois des quatre stades retenus pour la compétition."

En particulier, les retards pris à Recife seront "difficilement surmontés" en vue du coup d'envoi de la compétition, qui se tiendra du 15 au 30 juin 2013, a souligné l'étude.

Selon Folha, la Fifa critique notamment "la bureaucratie et l'excès de politisation des procédures au Brésil", tout en reconnaissant les efforts du gouvernement de Dilma Rousseff pour accélérer les travaux.

La semaine passée, la Fifa avait annoncé qu'elle et Brasilia auraient chacun un représentant dans le Comité organisateur local (COL) de la Coupe du monde, marquant ainsi la volonté du gouvernement de reprendre le rênes de l'organisation.