Les appels de la Fédération uruguayenne de football et de Luis Suarez lui même, contestant les sanctions infligées pour avoir mordu un joueur au Mondial-2014, ont été rejetés par la Fifa, a indiqué jeudi l'instance internationale.

La peine de neuf matches de suspension en sélection et de quatre mois d'interdiction de toute activité liée au football, ce qui empêche notamment le joueur de s'entraîner avec son club, Liverpool, pendant cette période, est donc maintenue.