Une petite occasion pour Custovic à la quatrième minute et puis plus rien ! Les courageux supporters mouscronnois qui avaient fait le déplacement à Bruges en dépit des conditions climatiques épouvantables, avaient de quoi rester sur leur faim. Marc Brys en était conscient et à l'issue de la rencontre, il exigeait que ses joueurs aillent saluer leur public en dépit du triste spectacle qu'ils lui avaient offert.

Certes, le Cercle de Bruges est l'équipe en forme du moment. Les hommes de Glen De Boeck font davantage preuve de professionnalisme qu'auparavant et offrent un football aussi simple qu'efficace. L'animation de jeu des Brugeois est telle que le joueur en possession de balle se voit souvent offrir plusieurs solutions. En zone de conclusion, ce sont trois ou quatre joueurs qui s'infiltrent pour que le danger puisse venir de partout et que les occasions se multiplient. Bref, le Cercle a infligé une leçon aux Mouscronnois.

Avec sa clairvoyance et son franc parlé habituel, Mark Volders ne se voilait pas la face : "Le bilan positif de la soirée qui peut être tiré, c'est que nous n'ayons pris que trois buts. En tenant compte du nombre d'occasions dont le Cercle a bénéficié, on peut se dire que Mouscron s'en sort bien avec un 3-0. Bien entendu, on peut dire que le Cercle joue très bien mais je pense surtout que nous avons trop laissé faire notre adversaire. Pour revendiquer quelque chose ici, il faut impérativement exercer un pressing sur l'adversaire. Nous ne l'avons pas fait et forcément, les choses sont tout de suite devenues plus compliquées. En jouant de la sorte, nous allons perdre tous nos matchs."

Au-delà des louanges à adresser à la formation de la Venise du Nord, force est de constater que les choses ne tournent plus vraiment rond à l'Excel. Sans retirer aux hommes de Marc Brys tout le mérite de leur début de campagne et le formidable travail effectué jusqu'à présent, on est en droit de s'interroger sur la période creuse actuelle. En effet, la dernière victoire de Mouscron remonte à son déplacement à Roulers (c'était le 27 octobre) et depuis le nul arraché face au Standard, les Hurlus ont essuyé un revers à Zulte-Waregem, un nul face au Brussels et une élimination prématurée en Coupe de Belgique. L'absence de Tomou et le changement de tactique qu'elle entraîne ne peuvent à elles seules justifier cette baisse de régime.

"Après la pluie vient le beau temps. Ce ne fut pas encore le cas cette fois-ci. Il est important que tout le monde se remette en question pour prendre des points à Roulers et essayer de faire une bonne opération au GBA."