Le tribunal de 1ère instance de Tournai a désigné mercredi après-midi deux liquidateurs judiciaires dans le cadre de la mise en liquidation volontaire du Royal Excelsior Mouscron (D1 belge de football) qui accusait un passif de 11 millions d'euros. Contrairement à ce qu'il avait annoncé mercredi matin, c'est en séance publique, à 14h30, que le président de la 1ère chambre du tribunal de première instance de Tournai, Alexandre Hanard, a rendu son jugement dans un dossier concernant le Royal Excelsior Mouscron.

Le club des Hurlus ayant déjà décidé en assemblée générale la mise en liquidation volontaire le 4 décembre dernier, la demande de la Ligue pro de mettre le matricule 224 en liquidation judiciaire a été écartée, puisque jugée sans objet. La Ligue pro avait accessoirement demandé la désignation d'un collège de liquidateurs judiciaires. Vu le coût d'un collège de liquidateurs, l'avocat du REM avait plaidé mercredi matin la désignation d'un seul liquidateur. Etant donné le peu d'actifs du club mouscronnois, l'avocat de la Ligue pro, s'en était référé au tribunal.

Vu le nombre d'emplois en enjeu, quelque 120 personnes dont 80 temps plein, le tribunal tournaisien a décidé de désigner deux liquidateurs. Il s'agit de Maîtres André-Marie Verplaets et Geert De Mets du barreau de Tournai, tous deux avocats à Ath. La désignation de deux liquidateurs ne signifie pas pour autant la mort de l'Excelsior Mouscron. Les deux avocats devront apprécier tant la hauteur de la dette que des actifs et prendre des mesures en conséquence. La piste de la poursuite des activités du club en D1, qui demanderait un apport d'argent frais de 5 millions d'euros jusqu'en juin 2010, est cependant peu probable.

Les liquidateurs pourraient aussi décider la poursuite des activités du club jusqu'au mercato de janvier prochain. Deux rencontres sont encore au calendrier jusqu'à cette date, contre Courtrai le samedi 26 décembre et à Westerlo le mercredi 30 décembre. Enfin, les liquidateurs pourraient évaluer les biens du club, délivrer les C4 au personnel et négocier la vente des joueurs.