"La direction du Royal Excelsior Mouscron prend connaissance de l'ordonnance de ce jour émanant du Tribunal de 1ère Instance de Tournai, suite à la requête unilatérale de l'asbl déposée ce jour et demandant la désignation d'un liquidateur judicaire", a réagi le club via un communiqué. "Nous nous étonnons du formalisme du Tribunal poussant à considérer la demande non recevable. Le club devrait être définitivement fixé sur la question du liquidateur judiciaire demain (mercredi) dans la journée", poursuit le communiqué de l'Excelsior Mouscron.

Mercredi, le tribunal de 1ère instance de Tournai se penchera de nouveau sur le dossier de l'Excel. Le juge Hanard annoncera en effet son jugement dans le dossier opposant le club à la Ligue Pro, qui avait demandé la semaine dernière la dissolution judiciaire du club hennuyer.

Lundi, les mandataires de justice Alain Zenner et Gérard Delvaux avaient présenté leurs conclusions au ministre des Sports de la Communauté française André Antoine, à la Ville de Mouscron, au président de l'Intercommunale IEG et au président du REM, et avaient déduit que seule la poursuite des activités en D3 était envisageable, sans doute sur base d'un partenariat avec Peruwelz. Un accord a aussi été conclu pour assurer la pérennité du Futurosport, le centre de formation de Mouscron, qui regroupe quelque 600 jeunes joueurs.