"Nous pensions que le liquidateur judiciaire serait nommé mardi matin par le tribunal de commerce de Tournai, mais ce ne fut pas le cas", a précisé Ivan De Witte, président de la Ligue pro. "Nous pouvions difficilement décider quoi que ce soit puisqu'on ne sait pas si ce liquidateur arrêtera définitivement les frais où s'il tentera de poursuivre les activités sportives du club frontalier".

La seconde hypothèse (tentée sans succès par Lommel il y a quelques années) paraît peu probable puisque la poursuite desdites activités ne pourrait pas aggraver d'un centime le passif de l'Excel. "Nous devons rester prudents au niveau juridique afin que nos actions n'aient pas d'effet boomerang. De toute manière, l'annonce d'Alain Zenner de lundi a donné des apaisements aux autres clubs de D1 : Mouscron est mort même si le décès n'a pas été constaté officiellement par un médecin légiste".

Certains vont donc faire les frais de la disparition de l'Excel du paysage de l'élite, comme Lokeren qui va perdre les six points acquis face aux Hurlus. "Nous n'avons pas abordé le sujet bien sûr puisqu'il ne figurait pas à l'ordre du jour de notre conseil d'administration. Peut-être en parlera-t-on lorsqu'une décision définitive aura été prise", a ajouté Ivan De Witte. "Je comprends l'ire de Roger Lambrecht, le président de Lokeren qui se voit enlever six points acquis sportivement sur le terrain. Et d'autre part, je connais aussi parfaitement le règlement en ce sens. Il a été modifié cette saison, pour éviter toute discussion stérile". Traduction: Lambrecht ou pas, le règlement sera appliqué. Et Lokeren perdra six unités, tout comme le CS Bruges. En tête du classement, le leader Anderlecht perdra trois points et ne comptera plus que cinq unités d'avance sur le FC Bruges, qui ne perdra qu'un point.