Les Anderlechtois étaient bien plus choqués par les jets de projectiles.

Visiblement, le tifo n’a pas trop déstabilisé les Anderlechtois. "Honnêtement, on en a rigolé, dit Fabrice N’Sakala. " On s’était déjà bien marrés en voyant les tifos attachés aux ponts sur l’autoroute. Ce tifo est à l’image du Standard : c’est le petit plaisir de ses supporters. On a pu en faire abstraction. On voit cela dans plusieurs stades."

Maxime Colin , également proche de l’ancien capitaine du Standard, n’était pas choqué non plus par la décapitation virtuelle de son équipier. "Les tifos, c’est quelque chose qui appartient aux supporters. On savait qu’il y aurait des provocations. Le plus dangereux, ce sont les projectiles lancés sur le terrain. Cela peut blesser. Silvio a reçu des briquets et d’autres choses sur la tête. Je comprends qu’il se soit senti en danger."

Fabrice N’Sakala estime d’ailleurs que c’est au niveau des projectiles que le Standard devrait être sanctionné, bien plus que pour cette banderole. "Si le Standard doit être sanctionné ? Pas par rapport au tifo - on s’y attendait, vu toutes les réactions sur Twitter - mais plutôt par rapport aux pétards et fumigènes lancés vers Silvio Proto. Cela aurait pu être dangereux."