Le Diable rouge était présenté à la presse ce mardi.

L'occasion pour Coucke et Kompany de voir leur projet gagner en crédit. Et pour l'ancien monégasque d'affirmer son ambition et d'expliquer son choix de revenir en Pro League.

Un come-back au plat pays qui est d'ailleurs intimement lié au niveau du championnat. "Si l'on observe le noyau des Diables rouges ces dernières années, on note que beaucoup de joueurs ont évolué en Belgique. Cela prouve que son attractivité est à la hausse. Et puis, évidemment il y a le fait de rentrer à la maison après de nombreuses années passées à l'étranger."

Et puis, sans doute, avec dans le viseur l'idée de renforcer ta place chez les Diables. "C'est une des raisons, c'est vrai. Mais avant tout, le plus important pour moi c'est de prouver que je peux jouer une saison complète."

Concernant ses rapports avec Vincent Kompany, Chadli n'envisage pas qu'ils pâtissent du statut de joueur-entraîneur du Prince. "Il y a toujours eu du respect entre Vincent et moi. Il a toujours été un leader, un meneur sur et en dehors du terrain donc ce nouveau statut ne change pas grand-chose pour moi."

Enfin, le 1er septembre, un certain Anderlecht - Standard (18h) est au programme de la 6e journée de Pro League. Un rendez-vous au parfum particulier pour Chadli puisqu'il a passé six ans du côté de Sclessin durant ses classes de jeunes. "Il n'y a pas de regrets ni de rancune à l'adresse du Standard. Ma dernière année là-bas ne s'est pas très bien passée mais c'est comme ça. Contre le Standard, c'est un match important à gagner mais c'est tout."