Football

C'est accompagné d'Eiji Kawashima, le portier du Standard, chargé de la traduction que Kensuke Nagaï, le nouvel attaquant japonais du Standard a été présenté à la presse lundi à l'Académie Robert Louis-Dreyfus.

Jean-François de Sart, le directeur sportif des Rouches a rappelé: "Nous l'avons découvert à l'occasion des Jeux Olympiques de Londres. Il nous a plu et nous avons décidé de le suivre. Durant toute la deuxième partie du championnat japonais, nous avons collecté des informations tout en le visionnant. Et nous sommes arrivés à la conclusion que son apport pouvait être intéressant."

Nagaï, qui évoluait à Nagoya a signé un contrat de quatre ans en faveur du Standard. Il est né le 5 mars 1989 et joue au poste d'attaquant. A l'instar de son compatriote Ono, c'est un petit format. Il paraît toutefois plus costaud qu'Ono. Il est le troisième Japonais a rejoindre Sclessin après Kawashima, bien sûr, et plus récemment, Yuji Ono.

"Je cours 50 mètres en 5 secondes"

"A 22 ans, j'ai estimé qu'il était temps pour moi de gravir un échelon", estime Kensuke Nagaï, le nouvel attaquant du Standard, présenté à la presse lundi à l'Académie Robert Louis-Dreyfus. Bien que souriant, le troisième japonais des Rouches s'est montré très prudent dans sa communication. De manière assez surprenante, il a assuré avoir choisi le Standard, "parce qu'il y a peu de Japonais en Belgique."

Nagaï a ensuite précisé que, "le Standard (lui) offrait l'opportunité de disputer la Ligue des Champions, à condition de se qualifier, ce qui est envisageable, si je me fie à ce qu'il m'a été donné de voir à l'entraînement. Or, la Ligue des Champions, c'est le rêve de n'importe quel footballeur."

Nagaï entend apporter sa grande vélocité au Standard de manière à augmenter la force de pénétration du Standard: "Je fais 5 secondes 08 sur cinquante mètres" assure-t-il. "Cette arme devrait me permettre d'être immédiatement utile à mes nouvelles couleurs."

Kawashima : "Nagaï et Ono vont emmener le Standard sur le bon chemin

Eiji Kawashima, c'est le grand frère. Celui qui accueille et guide les deux nouvelles recrues japonaises du Standard. Il était aux cotés de Kensuke Nagaï lundi, à l'occasion de sa présentation à la presse belge. Sans chauvinisme, le gardien du Standard prétend: "Tant en ce qui concerne Ono que Nagaï, je me montre très optimiste à propos de leur temps d'adaptation. Celui-ci sera très court, pour ne pas dire que je suis convaincu qu'ils sont prêts à intégrer dans de bonnes condition le noyau de première."

"Il est exact qu'entre le Japon et la Belgique, il existe de nombreuses différences, mais je suis là pour les aider. Ils habiteront près de chez moi, en dehors de Liège, je crois que cela facilitera grandement leur intégration."

Au niveau sportif, le portier de la sélection nationale japonaise dit ceci: "On trouve de plus en plus de Japonais dans le football européen. Par contre, en Belgique, ce créneau n'était pas exploité. Pour Ono et Nagaï, ce transfert au Standard constitue une énorme opportunité de progresser. Il vont rapidement accumuler de l'expérience, ce qui leur sera profitable lorsqu'il seront appelés à défendre les couleurs du Japon."

Quant à l'apport qu'ils offriront au Standard: "Il sera appréciable. Ils vont emmener le Standard sur le bon chemin."