L’expression consacrée est plus que jamais de mise pour cette rencontre (retransmise sur Belgacom) que l’on qualifie de "match de la mort" : malheur au vaincu ! Car il est plus que probable que ceux qui ne prendront pas le moindre point aujourd’hui seront voués à disputer le tour final de Division 2 dans la mesure où les Roulariens auront toutes les chances de les coiffer au poteau.

Après l’affrontement des deux Sporting, Charleroi comptera un match de plus que ses deux concurrents. En cas de revers, les Hennuyers compteraient trois points d’avance sur Roulers, mais le même nombre de victoire. Dès lors, si les Flandriens revenaient à la hauteur des Carolos, ce sont ces premiers qui éviteraient les barrages.

Evidemment, il restera toujours un match aux Zèbres, mais face aux Gantois, tabler sur le gain de la partie semble présomptueux. Alors que Westerlo, démobilisé en cette fin de saison régulière, se dresse encore sur la route des Roulariens.

Mais dans le choc des profondeurs de ce soir, c’est Lokeren qui est au pied du mur, car une défaite le laisserait totalement à la merci de Roulers. En effet, les hommes de Ferrera rencontreront Courtrai et Anderlecht qui ont tous deux grand intérêt à l’emporter.

Il est donc hautement préférable pour les uns comme pour les autres de récolter les trois points qui rassureraient presque définitivement ceux qui y parviendraient.

Mais reste à voir si les Carolos et - ou - les Lokerenois sont encore capables de gagner alors que ce sont les seuls du championnat à tourner à une moyenne inférieure à un but inscrit par match.

Tommy Craig, qui a dispensé une ultime séance d’entraînement sur la pelouse du Mambourg (celle-ci sera gelée ce soir), s’est attaché à préparer ses joueurs mentalement : "Les deux équipes possèdent les joueurs pour gagner mais il ne faudra précisément pas laisser nos adversaires s’exprimer. J’ai insisté auprès des miens pour qu’ils évitent le stress. Conserver son calme sera primordial."

Nous ajouterons que la remarque vaut aussi pour l’entourage des Zèbres. Le moment est venu pour toutes les parties de se rallier à l’Union sacrée. Les supporters de Charleroi doivent faire fi de tout antagonisme pour faire face, tous ensemble, à une situation qui nécessite le rassemblement.

C’est d’ailleurs le discours que nous avons le plus souvent entendu en ville