2e Moreira, sans danger pour Zitka.

25e Volée à la retourne de Moreira, que Zitka intercepte facilement.

34e Hasi alerte Jestrovic. Le Yougoslave use, puis abuse son opposant direct, centre alors pour Lovré dont la reprise, imparable, termine sa course au fond des filets de Carini (1-0).

39e Aruna s'infiltre sur l'aile droite, rentre dans le jeu mais envoie le cuir dans les filets latéraux.

50e Turaci, qui a l'occasion d'égaliser, se heurte à Zitka.

54e Turaci rate la passe qu'il adresse à Carini. Dindane s'empare du ballon mais se fait accrocher par le défenseur liégeois. La sanction est immédiate: l'ex-Louviérois est exclu.

59e Arrêt de Carini devant Dindane...

61e Dindane profite d'une erreur de la défense liégeoise et sert Jestrovic dont l'envoi, entre les jambes de Carini, tue irrémédiablement toute forme de suspense (2-0).

73e Centre de Dindane qui passe devant le but vide. Lovré place à côté...

81e Séol, sur la transversale...

90e +1 Vandooren, d'un joli heading, sauve l'honneur du Standard.

ANDERLECHT Ceux qui, parmi les vingt-cinq mille et quelque spectateurs recensés hier, au Parc Astrid, s'étaient déplacés dans l'espoir de goûter au festival offensif qui avait prévalu à la venue, trois semaines plus tôt, du Club Brugeois dans cette même enceinte, ont donc quitté celle-ci en étant quelque peu déçus. Ils auront vu des buts, certes, mais moins qu'ils n'en souhaitaient. Ils auront néanmoins assisté à un succès que le Sporting se devait d'obtenir afin de préserver le léger avantage qu'il possède sur Lokeren, et ce à quinze jours d'entreprendre un périlleux déplacement à Daknam.

A l'instar de ce qui s'était produit devant Bruges, les Anderlechtois avaient regagné, une première fois, les vestiaires en menant à la marque. Toutefois, l'ascendant que le Sporting avait méritoirement pris sur son adversaire liégeois se limitait à un tout petit goal, pour deux contre le Club. On retiendra que son auteur, Goran Lovré, fut également celui qui ouvrit le score le 23 mars dernier face à Bruges. Ce jour-là, c'est Dindane qui avait magistralement mis son équipier en position de tromper Dany Verlinden. Hier, c'est Jestrovic qui lui fournit l'opportunité de se mettre, à nouveau, en évidence. Cette action, superbement construite par Hasi au départ d'une ouverture lumineuse à destination du meilleur buteur anderlechtois, trouva donc son prolongement, d'une part dans la hargne que mit le Yougoslave pour se débarrasser du marquage dont il faisait l'objet, d'autre part dans cette vision du jeu qu'on ne lui connaissait pas forcément mais qui, au meilleur moment qui soit, lui permit de trouver son jeune compatriote.

Malgré Vandooren...

Ce mouvement, décisif, découlait de l'emprise que les Bruxellois exerçaient alors sur cette partie. Les Liégeois, qui furent, en fait, les moins lents à se mettre en action, semblaient ainsi accuser le coup, ne répondant plus que par intermittences aux manoeuvres de déstabilisation émanant d'un hôte bien décidé à ce que l'on sache qu'il évoluait à domicile. En d'autres termes, Daniel Zitka, qui n'avait, jusqu'à présent, dû s'inquiéter que sur deux tentatives de Moreira, laissait à son vis-à-vis principautaire le soin de se distinguer. Fabian Carini craignit par conséquent le pire, notamment quand Aruna Dindane s'échappa par trois fois. La première vit l'Ivoirien peu heureux lorsqu'il lui fallut redresser sa course (39e). La deuxième déboucha sur l'exclusion logique de Turaci (54e). Carini remporta le troisième duel de la soirée qui l'opposa à Dindane avant, cependant, de devoir s'avouer vaincu deux minutes plus tard devant Nenad Jestrovic. Comme face à Bruges, le Yougoslave se révélait déterminant, son but tuant irrémédiablement toute forme de suspense sur cette partie qu'Anderlecht avait décidé de remporter. Et qu'il remporta. Malgré Vandooren...

© La Libre Belgique 2003