A chaque fois qu'il rentre au Brésil, c'est pour créer la polémique. Déjà épinglé durant le premier confinement pour s'être affiché sur les réseaux sociaux avec ses amis, le joueur le plus cher de l'histoire songerait cette fois à organiser une fête avec pas moins de 500 invités en vue du passage à l'an neuf. "Pour éviter de perturber le voisinage, le joueur a fait construire dans une annexe une boîte de nuit, avec protection acoustique", explique un journaliste brésilien.

Le problème, c'est que la crise sanitaire n'est pas plus tendre au Brésil qu'en Europe, que du contraire. Avec 7,5 millions de contaminations et 500 décès par jour en moyenne, le pays sud-américain est le troisième plus touché de la planète après les Etats-Unis et l'Inde. Le président Bolsonaro fait partie des chefs d'état les plus négligents concernant cette crise et les fêtes privées sont toujours autorisées. Un humoriste est d'ailleurs très controversé en ce moment après que l'une de ses petites sauteries ait conduit à la contamination de 47 invités.

"Au départ, cela devait être une fête un peu intime pour 50 personnes, là ça devient un peu abusé" a reconnu un invité dans les colonnes d' O Globo. De son côté, le PSG a pris contact avec son joueur par l'intermédiaire de Leonardo, le directeur sportif: "Leonardo et Neymar se sont parlé dans la journée de dimanche et l’attaquant a assuré au directeur sportif parisien qu’il prendrait les mesures de précaution nécessaires. Au sein du club, on précise que le joueur va bien fêter le passage à 2021 avec sa famille et ses proches amis, mais que les chiffres évoqués par la presse brésilienne sont très exagérés" relate Le Parisien ce lundi.

Le staff personnel du joueur aurait pris des mesures pour que les invités présentent un test PCR négatif et portent un masque durant leur séjour dans la résidence du n°10. Et, surtout, il sera demandé aux invités de laisser leur téléphone au vestiaire pour éviter que des photos de cette fête de plusieurs jours ne circulent sur les réseaux sociaux. Contaminons heureux, contaminons cachés.