Tout le monde n’est pas aussi enthousiaste qu’Alain Courtois en ce qui concerne le Mondial 2018. Ainsi, la Ligue Pro (les clubs de D1) se pose des questions quant à un contrat que la Fédération a signé avec la Fondation 2018, qui a pour but d’obtenir l’organisation de la Coupe du Monde.

Huit à neuf millions d’euros : ce sont les frais de lobbying dont la Fondation se charge. La majorité de l’argent devrait provenir des autorités, mais d’autres campagnes seront également mises en place. Seulement voilà : si la Fondation n’a pas suffisamment de fonds, l’Union belge et la Fédération néerlandaise se portent garantes - via ce contrat - pour verser la somme qui manque.

La semaine passée, Philippe Collin, président de la Commission technique, a dû s’expliquer devant les représentants de clubs. Puisque la Ligue Pro se charge de 50 % des entrées de la Fédération, elle craint de recevoir une note salée, surtout si la Belgique et les Pays-Bas ne peuvent pas organiser le Mondial de la Fifa. Et puisque les clubs de D1 ne roulent pas sur l’or ces derniers temps