Le Soulier d'Or sera couronné ce soir. Voici nos quatre favoris et notre avis sur leurs prestations et leurs chances de recevoir la "godasse" dorée.

Mbark Boussoufa: Profiter de la dispersion des votes rouches

Mbark Boussoufa deviendra-t-il ce soir le premier double lauréat du Soulier d’Or depuis Pär Zetterberg (1993 et 1997) ? Il deviendrait le 8e de l’histoire à réussir cette gageure après Paul Van Himst, Jef Jurion, Wilfried Van Moer, Jan Ceulemans, Michel Preud’homme, Franky Van der Elst et Pär Zetterberg.

Sur le premier tour de vote, il présente un avantage par rapport à Milan Jovanovic : la dispersion des votes sera moins importante à Anderlecht (De Sutter et, un peu, Van Damme, Juhasz et Wasilewski vont lui contester quelques voix) qu’au Standard. Mais sur le deuxième tour de vote, avec Biglia et Lukaku surtout, ce pourrait être l’inverse.

Si les bookmakers placent en tête Jovanovic, le Footballeur Pro 2009 a sans doute été l’un des joueurs les plus constants de notre championnat et est le maître à jouer de l’équipe la plus performante de l’élite en 2009.

Néanmoins, qu’il s’agisse de Boussoufa ou de Jovanovic, le lauréat de cette édition devrait être le premier vainqueur depuis… Jan Koller (2000) à quitter son club dans l’année où il fut chaussé d’Or.

Milan Jovanovic: l'efficacité et le fair-play pour contrer les résultats

Combien de points le Serbe engrangera-t-il sur le second tour de vote ? Il risque de payer les derniers mois du Standard, mais il est le meilleur buteur actuel de la compétition avec dix buts, il a pris une part active dans le seul succès du Standard en “C1”, et nombre de votants, au nord du pays, ont particulièrement apprécié son attitude fair-play pendant et après Anderlecht – Standard. Ces données devraient lui permettre de figurer sur une série de bulletins du 2e tour.

Au premier tour de scrutin, il devrait prendre plus de points que Boussoufa. Mais avec quelle marge ? Mbokani, Bolat et Defour vont également recueillir une bonne partie des suffrages liégeois. “Je ne pense pas que je peux revendiquer le Soulier d’Or” , estime le Serbe. “Je ferai sans doute un bon score au 1er tour, mais les prestations du Standard ces derniers mois furent insuffisantes. Mais je ne peux pas dire que je suis mécontent de mes prestations. Je n’ai pas joué tout le temps et j’ai marqué douze fois (NdlR : dix en championnat, deux en C1) tout en étant gêné trois mois par une blessure.”

Bryan Ruiz: Un petit tour et puis s'en va...

Le Costaricien sera une des victimes du règlement du Soulier d’Or qui s’étale sur une année civile avec, entre les deux tours de vote, le mercato le plus animé des deux (il est rare qu’un joueur prépondérant change de club en janvier).

Bref, Bryan Ruiz ne prendra pas de points sur le 2e tour de vote puisqu’il était déjà à Twente, mais il pourrait avoir fait le plein au premier tour, au cours duquel il avait étalé sa classe dans la plupart des rencontres en emmenant La Gantoise vers une fin de saison canon (36 points entre janvier et mai). Sa vivacité et sa technique en mouvement auront séduit nombre d’observateurs.

Cependant, sur ce premier tour, Bryan Ruiz aura sans doute aussi perdu quelques voix, faute du fameux penalty manqué lors de la 34e journée contre le Standard, ce qui amena aux test-matches entre le Sporting d’Anderlecht et le club liégeois. “Je n’aurai pas assez de points sur un seul tour pour gagner, mais une place dans le “Top 3” me ferait déjà plaisir”, a-t-il souligné lundi, en stage à La Manga.

Romelu Lukaku: Cendrillon pour ses seize ans?

Même s’il a joué 24 minutes (lors du test-match retour) pour le premier tour de vote, il n’engrangera pas un seul point lors de celui-ci. Peut-il dès lors, comme Gilles De Bilde en janvier 1995, trouver chaussure dorée à son pied sur un seul tour ? A défaut d’être probable, c’est possible. Mais, hormis à l’Ajax, il n’a pas brillé dans les grands matches (normal à son âge) et, aux échos recueillis ci et là auprès de quelques votants, certains ne l’ont pas placé en tête de leur vote du 2e tour parce qu’ils estimaient qu’il était trop tôt pour honorer le jeune prodige de ce qui constitue un aboutissement individuel dans une carrière. Le principal intéressé estime d’ailleurs que son heure n’est pas encore venue à ce niveau. “S’il mérite de l’obtenir, on doit lui donner sans tenir compte de son âge”, ont pourtant déclaré plusieurs personnalités du milieu. Il pourrait remporter le 2e tour des votes, mais son total ne devrait pas lui permettre de devenir le plus jeune lauréat de l’histoire.