VIENNE Cela faisait neuf ans que le Rapid attendait ça! Grâce à leur victoire aisée sur Bregenz (4-1) conjuguée au nul de l'Austria, Axel Lawarée et ses coéquipiers ont pu fêter le 31e titre de champion d'Autriche du club viennois.

Bregenz, lanterne rouge, n'a pas pesé bien lourd samedi face au nouveau champion, malgré les efforts de Gunther Schepens. Lawarée fut à nouveau décisif, en inscrivant le premier et le 3e but des siens.

«Nous avons vite mené 2-0, mais ensuite nous avons eu la tête ailleurs et Bregenz a réduit la marque. Nous nous sommes remis en route pour l'emporter et mettre la pression sur l'Austria.»

Le grand rival se déplaçait en effet à Pasching le lendemain. Didier Dheedene, qui a retrouvé sa place de titulaire après une saison difficile, et ses coéquipiers, n'ont pu faire mieux que le nul (1-1), ce qui offrait le titre au Rapid. «Nous n'avions rien prévu, explique Axel. J'ai regardé le match pendant un barbecue avec des amis. En voyant que nous étions sacrés, l'équipe s'est retrouvée dans le centre pour fêter ça. L'engouement était énorme: près de 700 supporters s'étaient réunis spontanément pour saluer notre sacre. Lors de la célébration officielle, il y aura près de 30.000 personnes!»

Axel Lawarée, après de nombreux pépins physiques, a retrouvé son meilleur niveau: avec 13 buts, il est le meilleur buteur de la formation championne. Il a planté 10 roses depuis début 2005 et sans les blessures de début de saison, il aurait pu décrocher le titre de meilleur buteur. «J'ai vraiment de bonnes sensations en ce moment», confiait l'attaquant de 31 ans.

Après la conquête du titre, un nouveau défi attendra le Rapid en début de saison prochaine: atteindre la phase finale de la Ligue des Champions. «Nous savons que nous hériterons d'un gros morceau lors du dernier tour préliminaire. Mais il faut y croire. Nous jouerons dans le stade national, devant 50.000 supporters: dans une telle ambiance, on plane et tout devient possible!»

© Les Sports 2005