Après le match nul qu'Anderlecht avait concédé suite à son affrontement de vendredi avec le Standard, il semblait clair qu'aucune des deux équipes n'avait réalisé une bonne opération: Anderlecht s'exposait au risque de voir les Brugeois à deux points seulement -deux semaines seulement avant le déplacement des Mauves au Jan Breydel Stadion- alors que le Standard, qui avait déjà perdu des plumes face à l'Antwerp, pouvait tout simplement perdre sa troisième place au profit de la Gantoise, qui affrontait Harelbeke.

Le doute pouvait néanmoins demeurer à l'aube des matches de samedi car Bruges a déjà démontré au cours de ce championnat qu'il pouvait perdre des plumes face à de modestes adversaires.

Il n'en a cependant rien été ce week-end pascal puisque Bruges a enfin saisi sa chance en s'imposant sur le terrain de Beveren. Quant à la Gantoise, elle a perdu des points plus que précieux face à un Harelbeke alors antépénultième.

Même constat en bas de classement, mais dans l'autre sens, cette fois-ci: les plus mal lotis du championnat se sont tous sublimés afin d'éviter d'échouer, la fin de saision venue, sur les deux dernières places du classement. Ainsi, sur les six dernières journées, La Louvière occupe actuellement la deuxième place de ce classement fictif (derrière Lokeren) avec un bilan de trois victoires et trois matches nuls. Pourtant, l'excellente performance des Loups (huit matches sans défaite) ne les empêche pas d'occuper actuellement l'avant dernière place - soit celle du premier relégable - du classement général. En effet, les hommes de Daniel Leclercq, qui ont arraché le nul (1-1) ce week-end face à l'Antwerp, ont été les grands perdants de cette 31e journée, leurs concurrents directs, Saint-Trond et Harelbeke, s'imposant tous les deux, face à Alost et Gand, respectivement. Même Malines, la lanterne rouge, réussissait à ramener un point de Westerlo.

Des mal lotis surmotivés, des favoris à bout de souffle: voilà ce qui caractérise notre championnat de football depuis plusieurs journées déjà. Sur les six dernières, les quatre derniers au classement ont un meilleur bilan qu'Anderlecht, Mouscron ou La Gantoise.

Après un magnifique parcours en Ligue des Champions, il est normal que le club de la capitale accuse quelque peu le coup, d'autant plus qu'Aimé Anthuenis n'a guère fait tourner son effectif cette saison. Alors que le FC Bruges, (à l'exception d'Anderlecht), ne rencontrera plus que des équipes qui n'ont désormais plus grand chose à espérer, c'est loin d'être le cas pour les Bruxellois, qui doivent encore affronter Bruges, le GBA ainsi que trois équipes en lutte pour le maintien (Malines, Alost, La Louvière).

Une lutte qui s'annonce d'autant plus serrée que plusieurs matches à six points auront encore lieu d'ici la fin du championnat. Et vu leur classement actuel (les quatre derniers ne sont séparés que de trois points), il y a fort à parier que les derniers de classe mettront du coeur à l'ouvrage.

© La Libre Belgique 2001