TUBIZE Philippe Saint-Jean a signé son contrat vendredi et, dans la foulée, a dispensé son premier entraînement. Comme s'il n'avait jamais quitté le club pour, au terme d'une saison 2003/2004 ponctuée d'un tour final, tenter sa chance à Mouscron, en D 1. Son expérience au Canonnier ayant tourné court, Tubize avait déjà tenté de le faire revenir en début de l'actuelle campagne. Et quand Enzo Scifo décida de prendre du recul, c'est logiquement vers le coach brainois que le président Langendries se tourna. Coincé entre un licenciement toujours pas réglé avec le club hennuyer et une proposition de contrat au stade Leburton, Philippe Saint-Jean a tenté de trouver une solution, avant d'enfin signer pour un an et demi à Tubize. «Je tiens à remercier André Laus pour son travail », lança Raymond Langendries, en présentant son nouveau T 1. «L'arrivée de Philippe Saint- Jean était dans l'air depuis quelques semaines mais nous avons préféré prendre notre temps pour finaliser l'opération.»

Saint-Jean ne cache pas son plaisir de revenir chez lui : «Je suis très enthousiaste. Je n'ai vu l'équipe qu'à trois reprises mais il y a de la qualité, c'est indéniable. Les joueurs sont des types bien et intelligents. Toutefois, certains stagnent. Il faudra les pousser à retrouver leur niveau. L'équipe est jeune et le stress engendré par le classement les rend nerveux car ils n'ont jamais connu une telle situation. J'attends de mes joueurs qu'ils réagissent au plus vite. J'ai accepté ce challenge malgré le fait que je n'aime pas laisser une tâche inaccomplie (NdlR: à Mouscron), pas plus que je n'aime prendre un train en marche. Mais le coeur a pris le pas sur la raison. Ce n'est peut-être pas l'idéal pour ma carrière mais je ne suis pas carriériste. Mon seul objectif cette saison, c'est le maintien. Ensuite, il faudra pérenniser le club en D 2.»

© Les Sports 2006