La décision a été annoncée ce mardi, au cours de la visioconférence qui réunissait des représentants des 55 associations membres.

On le redoutait depuis plusieurs semaines, on le pressentait depuis quelques jours. C'est désormais officiel: l'Euro 2020 ne se tiendra pas du 12 juin au 12 juillet prochains, comme c'était initialement prévu, mais du 11 juin au 11 juillet 2021.

La nouvelle est tombée plus tôt que prévu, ce mardi. La preuve, sans doute, que le consensus ne fut pas difficile à obtenir au cours de cette réunion de crise. Les dates des matches des Diables rouges sont d'ailleurs déjà connues: Belgique-Russie se déroulera le 13, Danemark-Belgique le 17 et Finlande-Belgique le 22 juin 2021.

L'objectif de cette décision est de permettre aux championnats nationaux mais aussi à la Ligue des Champions et à l'Europa League de pouvoir se terminer cet été. Ces deux compétitions sont toutefois suspendues, comme l'ont annoncé Aleksander Ceferin (le président de l'UEFA) et Theodore Theodoridis (secrétaire général), jusqu'à ce que la situation sanitaire permette de retourner sur les terrains.

Un groupe de travail a été formé pour étudier les conséquences économiques de cette décision.

Le football à l'arrêt

Une décision aussi radicale semblait inéluctable face à la propagation du Covid-19 en Europe, nouvel épicentre de la maladie détectée en décembre en Chine. En Italie, où le coup d'envoi devait être donné le 12 juin à Rome, on recense plus de 2.000 morts. En Espagne, autre pays hôte, les autorités comptabilisaient mardi 500 décès. Dans ce contexte, tout le football européen s'est mis progressivement à l'arrêt ces dernières semaines. La Ligue des champions et la Ligue Europa ont été suspendues au stade des 8es de finale.

Annuler purement et simplement les Coupes continentales et l'Euro n'était tout simplement pas envisageable pour l'UEFA, ne serait-ce que d'un point de vue financier. L'organisation de l'Euro 2016 en France avait ainsi généré un bénéfice proche de 850 millions d'euros, avec un chiffre d'affaires total de 1,92 milliard d'euros en incluant tous les postes de recettes (droits TV, revenus commerciaux, billetterie...). A titre de comparaison, un report de l'Euro-2020 devrait coûter environ 300 millions d'euros, selon un spécialiste du marketing interrogé par l'AFP.


Embouteillage à l'été 2021

Cette proposition va désormais contraindre l'UEFA à négocier à tour de bras pour réserver les stades et les camps de base aux nouvelles dates, rassurer les sponsors et convaincre les diffuseurs qui avaient investi un milliard d'euros lors de l'édition 2016. Le format original du prochain Euro, éclaté dans plusieurs villes dont Budapest, Saint-Pétersbourg, Copenhague ou encore Glasgow, conduit néanmoins à un "impact limité" pour les pays hôtes, dont les investissements ont été réduits.

"C'est très simple pour une ville comme Amsterdam par exemple de reporter quatre matches. Les pays hôtes ont recruté très peu de monde, c'est beaucoup de staff mis à disposition par les fédérations, parfois par les clubs", confie un bon connaisseur du dossier. En revanche, pour les supporteurs ayant déjà acheté leurs billets et réservé leurs déplacements, le remboursement peut virer au casse-tête.

"Sur une compétition habituelle, les gens ont tendance à acheter un aller-retour pour le pays hôte voire un aller simple, puis à voir après. Aujourd'hui c'est peut-être six, huit vols, avec des compagnies aériennes différentes", explique à l'AFP Ronan Evain, directeur général du réseau Football Supporters Europe (FSE).

Sauf bouleversement du calendrier, le report va par ailleurs faire se télescoper le Championnat d'Europe avec l'organisation de l'Euro féminin (7 juillet - 1er août 2021) en Angleterre et, dans une moindre mesure, avec l'Euro des Espoirs en juin en Hongrie et en Slovénie. Autre paramètre à prendre en compte: le nouveau Mondial des clubs à 24 équipes, porté par le président de la Fifa Gianni Infantino, doit se tenir en Chine au mois de juin 2021, et cette proposition de report laisse présager des négociations serrées entre les deux instances.