Sudpresse annonçait en fin d'après-midi sur son site Internet que Ron avait été liomogé. Dans un premier temps, le principal intéressé et la direction du club ont démenti cette information. Par contre, l'agent de Jans la confirmait.

Mais un peu après 23h30, le Standard publiait le communiqué suivant : "Le Standard de Liège et Ron JANS se séparent de commun accord (NDLR : mais oui...). Compte tenu de la situation actuelle, le Standard de Liège se voit dans l'obligation de se séparer de Ron JANS après 11 journées de championnat. La logique inéluctable des résultats sportifs négatifs a amené les deux parties à tirer les conséquences qui s'imposaient. C'est avec regret que notre club doit ainsi mettre fin à la collaboration avec le coach hollandais qui était pourtant parvenu à nouer rapidement avec le staff, les joueurs et les supporters une relation fantastique mais qui n'aura malheureusement pas permis d'atteindre les résultats souhaités. Nous vous communiquerons les informations sur les suites de cette situation dès que possible."

Le Néerlandais paie ainsi le mauvais début de saison des Liégeois. Avec 13 points sur 33 et une 12e place, le bilan de Jans n'aurait pas convaincu les dirigeants rouches. La victoire face à Charleroi (2-6) ou le 2-1 lors du Clasico n'ont pas réussi a sauver la tête de l'ancien entraîneur d'Heerenveen.

Saint-Jean sondé, Mazzu en piste

Mais qui sera l'heureux successeur de Jans ? Les noms de Frankie Vercauteren, Glenn De Boeck et René Vandereycken reviennent avec insistance. Mais nos confrères de Sporza avancent une autre piste. Selon eux, les Rouches seraient sur Felice Mazzu, l'actuel coach de Woluwé, leader de la division 2.

Les pourparlers sont en bonne voie, nous dit-on, mais rien n'est encore réglé, ce qui expliquerait pourquoi rien d'officiel n'est tombé ce soir. A noter que Saint-Jean, actuellement D.T. à Tubize, était apparemment le premier choix de la direction rouche... La journée de ce mardi permettra sans doute d'y voir plus clair dans ce dossier.