RACING GENK 1

LA LOUVIÈRE 1(t.a.b. 3-4)

RACING GENK: Moons; Tomasic (106e Delbroek), Zokora, Soley, Roumani; Beslija (66e Suzuki), Wamfor, Skoko, Daerden; Dagano (76e Vandenbergh), Sonck.

LA LOUVIÈRE: Proto; Bryssinck, Olivieri, Siquet, Arts (66e Teelen), Klukowski; Haydock, Ernst, Odemwingie (46e Ishiaku/103e Van Steenberghe); Kenmogne, Magro.

AVERTISSEMENTS: Dagano, Sonck, Ishiaku, Ernst.

EXCLUSION: 103e Proto.

ARBITRE: M. Gumienny.

LES BUTS: 13e Sonck (1-0), 90e+2 Kenmogne (1-1).

Sa réputation d'équipe défensive - sans aucune connotation négative pour le qualificatif -, La Louvière se l'est forgée à coups de bons résultats au cours d'un premier tour que la Raal terminera, quoi qu'il arrive, avec le gardien le moins battu de toute la division 1 au niveau des matches disputés away.

D'espaces, les avants louviérois n'en bénéficieront que très peu au cours d'une première mi-temps disputée dans un quasi anonymat. Wesley Sonck, isolé dans le petit rectangle - pourtant à forte densité `verte´ - par une déviation de Tomasic suite à un coup de coin de Beslija, se chargeait alors de réchauffer les spectateurs en les forçant à applaudir son dix-neuvième but de la saison.

Menés au score et guère dangereux, les Louviérois s'exposaient inévitablement à des contres menés par le rusé Skoko. La méforme de Dagano laissait aux Hennuyers toutes leurs chances à l'entame d'une seconde période abordée tambour battant. Pas d'occasions majeures à se mettre sous les crocs.

L'emprise louviéroise sur la rencontre ne passera pas le cap de l'heure de jeu. Soley Seyfo, le premier Limbourgeois à se réveiller, effectuera près de cinquante mètres balle au pied avant de servir Dagano, pas assez vif pour surprendre Proto. Pas de répit pour le portier de la Raal, à nouveau sollicité par un Dagano traînant décidément sa méforme dans la surface louviéroise... Mais que dire alors des deux lamentables opportunités vendangées par un Suzuki en mal d'inspiration.

Égalisation inespérée

A force de jouer avec le feu, on finit par se brûler les doigts. Et alors que M. Gumienny portait son sifflet aux lèvres pour clore le débat, Magro, Haydock et Kenmogne confectionnaient la plus incroyable des égalisations.Dans les prolongations, Genk tentait de ranimer la flamme mais ni l'exclusion de Proto ni le penalty qui sanctionna la faute du gardien louviérois sur Vandenbergh ne permirent à Sonck de doubler le capital de son équipe. C'est donc aux tirs au but que le dernier quart de finaliste de la Coupe de Belgique devait être désigné. Les ratés de Skoko et de Zokora offrirent donc à Olivieri, l'enfant de Genk, l'opportunité de placer les `Loups´ dans l'urne...

© Les Sports 2002