Football Pär Zetterberg est le symbole de l’ADN du club et il compte faire passer un message clair : à Anderlecht, on doit ajouter le style aux résultats.

"Ce qui me fait plaisir, c’est d’être de retour dans le club. Beaucoup de choses ont changé mais c’est toujours mon club. Revenir sur un terrain avec des joueurs de qualité, c’est gai. Je suis passé de l’autre côté de la barrière en restant sur le terrain. C’est passionnant mais je reviens super fatigué le soir. J’enregistre tellement d’infos que je suis K.-O. en rentrant chez moi."

Le plus enthousiaste du stage ? Certainement Pär Zetterberg. Le Suédois a 48 ans mais est comme un gamin dans le groupe mauve. Motivé comme jamais, il est déjà la tête à 100 % dans son nouveau job qu’on galère encore à qualifier.

Bras droit de la direction ? Lien entre le staff et la direction ? Une chose est certaine, il est le garant de l’ADN de la maison anderlechtoise. Une institution qui n’est plus la même qu’à l’époque du génial Suédois mais qu’il compte bien faire revivre.

Sa mission : qu’on prenne plus de selfies avec les joueurs du noyau qu’avec lui. Car, pour l’instant, la vraie star du noyau, c’est Pär Zetterberg.

Le retour de Zett, c’est le retour du football champagne anderlechtois. Vous nous faisiez remarquer après la rencontre face à Hoffenheim que le jeu proposé par Fred Rutten colle bien à celui de la maison…

(...)