SCLESSIN Ostende n'est pas l'Athletic Bilbao. Les Liégeois auront pu s'en rendre compte même si Santalab aurait pu jeter un fameux discrédit sur l'équipe liégeoise si son heading, qui frôla le montant de Vedran Runje, avait fait mouche.

Le match de jeudi soir avait laissé des traces dans les esprits. Dans les tribunes, les huit mille supporters liégeois n'hésitèrent pas à conspuer leurs joueurs et à renverser leurs banderoles pour manifester leur mécontentement.

Seuls les préminimes du Standard (-9 ans) présentés avant la rencontre pour la haie d'honneur, Dimitri Habran, de retour sur ses terres, ainsi que Vedran Runje furent acclamés par le public.

Ce fut donc dans un lourd silence que les protagonistes débutèrent la rencontre dont le déroulement allait être faussé par l'expulsion de Nijs quelques minutes après le premier but des Liégeois inscrit par un Bangoura revigoré (1-0). «Nous étions venus pour jouer le jeu, regrettait un Gilbert Bodart grippé à l'issue de la rencontre. Le heading manqué de Santalab et cette exclusion furent les deux tournants de la rencontre. Au lieu de mener 0-1, nous avons encaissé un but sur la contre-attaque et nous nous sommes retrouvés en infériorité numérique. À partir de là, tout devenait très difficile...»

Dans le même 4-3-3 que celui utilisé à Gentbrugge une semaine auparavant, les Liégeois s'en donnèrent à coeur joie. La défense flandrienne démontra d'évidents signes de fébrilité mais les Rouches n'en profitèrent pas en galvaudant un nombre invraisemblable d'occasions de but par l'entremise de Geraerts mais, surtout, de Bangoura qui, par deux fois, allait manquer la cible devant le but vide. Il fallut effectivement un coup de patte du génial Conceiço (2-0) pour déverrouiller une rencontre qui ne parvenait décidément pas à réchauffer une atmosphère des plus glaciales.

Forts de leur avance au marquoir et de leur supériorité numérique, les Standardmen haussèrent le rythme des échanges. La défense ostendaise ne rompit définitivement qu'après vingt minutes de jeu en seconde période lorsque Habran, à nouveau excellent, repoussa, dans un premier temps, le heading de Bangoura qui fusilla ensuite le portier liégeois (3-0). Le public retrouva alors de la voix. Les Rouches avaient retrouvé un peu de dignité. Il ne leur restait plus qu'à finaliser ce qui s'apparenta ensuite à une simple formalité retardée par Habran jusqu'à ce que Wiston Curbelo ne devienne le buteur liégeois le plus efficace par rapport à son temps de jeu en inscrivant, de la tête, un coup de coin de Rapaic dévié par Onyewu (4-0).

Le calvaire de Dimitri Habran n'en était pas à son terme. Le portier liégeois d'Ostende fut, à nouveau, victime d'une exclusion bien sévère lorsqu'à la dernière minute de jeu, l'arbitre l'exclut pour avoir accroché Tchite dans son rectangle. Conceiço se chargeait de transformer le coup de réparation (5-0).

avec quatre buts encaissés avant ce penalty et cette exclusion. (BELGA)

© La Libre Belgique 2004