MOUSCRON 1

CLUB BRUGES 1

MOUSCRON: Vandendriessche; Besengez, Beloufa, Claeys, Laybutt (22e Catrain); Dugardein, Martic; Zewlakow, Grégoire (88e Chantry); Mpenza, Pieroni.

CLUB BRUGES: Verlinden; Roelandts, Simons, Spilar, Rozenhal, Van der Heyden; Maertens, Blondel (90e Gvozdenovic); Verheyen (81e Saeternes), Victor (81e Mendoza), Smolders.

ARBITRE: M. Gumienny.

AVERTISSEMENTS: Blondel, Beloufa, Van der Heyden, Besengez, Victor.

LES BUTS: 10e Smolders (0-1), 89e Pieroni sur pen. (1-1).

Pour remplacer Lorenzi au back gauche, Leekens avait désaxé Laybutt et Claeys retrouvait sa place dans le onze et au centre de la défense hurlue. Sollied avait, lui, décidé de faire confiance à Spilar et Rozenhal pour épauler Simons dans un axe défensif renforcé, avec Roelandts et Van der Heyden sur des flancs offensifs, et Maertens en récupération dans l'entrejeu. Preuve que l'entraîneur norvégien des champions en titre redoutait la puissance offensive de l'Excelsior. Pourtant, dès sa première occasion de but, à la 10e, c'est le Club Bruges qui trouva l'ouverture. Au terme d'une rapide contre-attaque partie d'une perte de balle de Besengez qui permit à Blondel de parfaitement lancer Victor sur la droite. Le centre du Brésilien trouva la tête de Verheyen qui obligea Vandendriessche à un beau réflexe. Mais Smolders remercia Sollied de l'avoir préféré à Lange et Saeternes en étant placé au bon endroit pour reprendre victorieusement le renvoi du gardien hurlu (0-1). Départ idéal pour des Flandriens qui craignaient ce déplacement le long de la frontière. L'Excelsior eut l'occasion de revenir au score à plusieurs reprises dans une première période qu'il domina un temps, tout en étant sous la menace des contre brugeois. Mais Pieroni, dont Roelandts contra la dangereuse reprise à la 14e avant que Verlinden ne plonge devant lui à la 17e, Grégoire, dont la frappe lointaine et sèche fut captée par le gardien brugeois à la 24e, et Mpenza, dont l'élan fut stoppé par Verlinden à l'entrée de son grand rectangle à la 25e, ne parvinrent pas à inscrire le but qu'ils tentèrent, et perdirent en sus Laybutt, touché à la cuisse. Davantage maîtres du ballon dans le dernier quart d'heure du premier acte, les Flandriens manquèrent le K.-O. à la 33e, lorsque Victor arriva deux studs trop tard sur un centre banane de Verheyen.

On sentait les deux équipes craintives, en début de seconde période: Bruges tentait de contrôler son match en réduisant tous les angles grâce, aussi, à ses attaquants qui décrochaient fréquemment; Mouscron gardait son organisation défensive pour ne pas permettre aux Flandriens de tuer la rencontre mais ne parvenait pas à déstabiliser l'arrière-garde visiteuse. Bref, une qualité de jeu moindre, et guère d'occasions, même si, progressivement, l'Excelsior tenta quelques escarmouches. Il fut rappelé à l'ordre à l'heure de jeu, sur un envoi brossé de Victor, qui ne passa pas très loin de la lucarne. Une petite occasion, mais l'une des plus belles d'une seconde période indigne du choc attendu entre deux prétendants européens. Pour Mouscron, la solution ne pouvait sans doute venir que d'une phase arrêtée. On ne se doutait pourtant pas que cela allait se vérifier grâce à un... penalty. Un penalty idiot de Van der Heyden qui invita Zewlakow à un pas de valse dans son rectangle dans les toutes dernières minutes. Pieroni ne trembla pas et plaça dans le plafond (1-1), offrant de la sorte le titre à Anderlecht, quel que soit son résultat, tout à l'heure, sur le terrain du Lierse. Un partage qui fait aussi l'affaire du Standard qui, en cas de succès contre Heusden, reviendra à deux points du Club avant de lui rendre visite...

© Les Sports 2004