La présence de trois clubs espagnols (Real Madrid, Barcelone, Valence) et trois italiens (Milan AC, Inter Milan, Juventus) en quarts de finale de la Ligue des champions de football, dont le tirage au sort est effectué vendredi, consacre l'hégémonie du football latin en Europe.

L'Europe du Nord s'illustre en effet par sa discrétion. Le rafraîchissant Ajax Amsterdam, auteur d'un joli pied de nez à Arsenal et l'AS Rome, et Manchester United, à qui il n'a pas échappé que la finale aurait lieu à Old Trafford, essaieront de résister à ce raz-de-marée latin.

Un raz-de-marée qui doit autant à la régularité de l'Espagne, représentée par trois clubs en quarts de finale pour la quatrième saison consécutive, qu'au renouveau du football italien.

Barcelone avait déjà son billet en poche avant la 6e et dernière journée de la 2e phase, disputée mardi et mercredi. Les Catalans ont toutefois mis un point d'honneur à rester invaincus cette saison en C 1 (13 victoires, 1 nul avec le tour préliminaire) à Newcastle (2-0).

Dans le même temps, Valence a puni Arsenal (2-1). Carew a éliminé les Anglais en signant un doublé. Arsenal, bien placé pour se succéder à lui-même en Angleterre, a de nouveau atteint ses limites en Ligue des champions, une compétition où les Londoniens n'ont jamais dépassé le stade des quarts de finale.

Le Real Madrid, tenant du titre, complète le trio ibérique.

Les grands rivaux des clubs espagnols pourraient cette saison venir d'Italie, avec l'appétit affiché par le Milan AC, facilement qualifié, mais aussi la Juventus, battue mardi à Bâle (1-2) mais dans le bon wagon grâce à sa victoire la semaine dernière sur La Corogne (3-2), et l'Inter Milan.

Les «Intéristes» du président Massimo Moratti ne pouvaient en effet pas laisser le Milan de Silvio Berlusconi représenter seul la capitale lombarde en quarts de finale. Avec métier, l'Inter s'est imposé (2-0) sur le terrain du Bayer Leverkusen, déjà éliminé.

La révélation Ajax

L'AS Rome, accroché à domicile par l'Ajax (1-1) mercredi est le seul club italien éliminé.

La faillite de Leverkusen, finaliste en 2002 mais battu six fois en six matches en 2e phase, après les éliminations de Dortmund et du Bayern, conclut une saison européenne noire pour le football allemand, absent des quarts de finale de C 1 pour la première fois depuis 19 ans.

L'Angleterre, qui ne peut plus s'en remettre qu'à Manchester, n'est guère plus à la fête. Après Liverpool en première phase, ce sont en effet Arsenal et Newcastle qui quittent l'épreuve.

La palme de la révélation de l'année doit donc être décernée à l'Ajax, qui a réussi le tour de force de rester invaincu dans le très ardu groupe B. La jeune classe néerlandaise (22 ans et 7 mois de moyenne d'âge), parfaitement encadrée par Ronald Koeman, rêve maintenant d'imiter sa prestigieuse devancière, victorieuse en 1995.

© Les Sports 2003