Plus de 100 hooligans ont été interpellés à Varsovie pour troubles à l'ordre public avant le début du match Pologne-Russie de l'Euro-2012 mardi soir (1-1), a indiqué la police polonaise.

Les interpellations continuaient au cours du match aux abords de la fanzone installée au coeur de Varsovie, a constaté une journaliste de l'AFP sur place. "La police a mobilisé plus de 6000 fonctionnaires pour assurer l'ordre" au cours de ce match à hauts risques pour la sécurité, a expliqué Maciej Karczewski, porte-parole de la police de la capitale. "Des unités de renfort de province doivent bientôt arriver à Varsovie", a-t-il ajouté.

Des accrochages ont d'abord eu lieu entre supporteurs russes et polonais avant le début du match lors d'une marche des supporteurs russes vers le stade national de Varsovie. La police a dû utiliser des canons à eau et des gaz lacrymogènes pour disperser des hooligans polonais, a constaté l'AFP. Une dizaine de personnes ont été blessées, sept Polonais, deux Russes et un Allemand, mais leurs jours ne sont pas en danger, selon un communiqué du centre médical.

Dans le stade, l'ambiance était festive lors du coup d'envoi, les Russes ayant brièvement déployé une banderole géante représentant un chevalier en armure avec bouclier et épée, au-dessus de l'inscription en anglais: "This is Russia" (Ça c'est la Russie).

Par ailleurs, des supporters russes ont déployé mardi un drapeau rouge et noir de l'extrême-droite lors du match Pologne-Russie, a révélé un groupe antiraciste qui a déjà signalé l'incident à l'UEFA.