Deux nouveaux entraîneurs - un "dinosaure" (Henk Houwaart à St-Trond) et un "inédit" (Kjetil Rekdal au Lierse) -, trois matches européens intéressants mais aux résultats globalement défavorables, un président démissionnaire à Mouscron, des remous à Mons et un coach fédéral fragilisé : une semaine fertile en événements s'est arrimée à un week-end tumultueux, riche en déconvenues pour les ténors présumés de notre compétition. Exempte d'un véritable "choc", la quatorzième journée du championnat s'annonce, elle, plus sage. Plus que jamais seul sur sa planète, le Racing Genk, qui ne fléchit pas vraiment, ira affronter l'Excelsior, un club aux abois, qui s'inquiète des sursauts qui agitent le bas du tableau. Neuf formations y sont regroupées en trois unités. Le Brussels - qui se déplace à Beveren - et le Cercle Bruges - qui rend visite à Saint-Trond - confronteront leurs espérances de s'extirper de la zone dangereuse. Refoulé à l'avant-dernière place, Mons accueillera une Gantoise que son succès contre Anderlecht a réhabilitée. Blâmables collectivement la semaine dernière, les Montois sont, eux, tenus de se racheter. A Lokeren, spécialiste des matches nuls à l'égal du Brussels, le Sporting de Charleroi peut continuer d'entretenir l'illusion qu'il peut s'inscrire dans la foulée des ténors. Pour un temps, Anderlecht n'aura plus aucun droit à l'erreur, sous peine de mécomptes graves. Sûrement pas contre Roulers, victime expiatoire présumée au stade Constant Vanden Stock. Le Club Bruges en aura encore moins, contre Zulte-Waregem, rescapé européen assuré.

© La Libre Belgique 2006