Si Jan Vertonghen remplace Vincent Kompany dans l’axe, Sébastien Pocognoli sera alors le grand favori pour occuper le côté gauche de la défense. Comme face à la France le mois dernier en match amical.

Que vous-êtes vous dit quand vous avez appris le forfait de Kompany ?  

J’étais d’abord triste pour l’équipe car il va nous manquer. Puis je me suis dit que c’était une opportunité pour moi.  

On vous imagine ultra-motivé à l’idée de débuter votre premier match officiel avec les Diables (il n’a joué que des amicaux et 33 minutes contre la Bosnie en qualification en 2009).  

Oui mais je suis toujours motivé quand je viens chez les Diables. Je vais me donner à fond, comme chaque fois.  

Vous étiez titulaire lors du dernier match. Est-ce un avantage ?  

Je ne sais pas mais j’avais en tout cas un bon sentiment après ce match. Mes équipiers à Hanovre m’avaient félicité pour ma prestation. Ils sont fiers qu’un gars du club soit membre d’une équipe nationale dans le top 10 mondial.  

Votre statut chez les Diables a-t-il changé depuis votre signature à Hanovre ?  

Je n’ai rien remarqué dans ce sens. Je suis toujours le même mais j’ai quand même progressé physiquement en Allemagne.  

Vous souvenez-vous de la tête victorieuse de Van Buyten en Écosse en 2001 ?  

J’avais 14 ans mais je m’en souviens bien. J’avais vibré pour Daniel et ses longs cheveux gominés (rires) . J’en ai discuté l’autre fois avec Bakkali qui n’en a aucun souvenir. Il avait 5 ans faut dire…