Il n’a joué que douze minutes, mais Jan Polak a saisi sa chance à deux mains. Il a non seulement marqué - toute sa frustration est sortie lors de la célébration de son but -, il a également accéléré le jeu du Sporting. Il est fort possible qu’il soit titulaire au Partizan, mercredi. En effet, Sacha Kljestan se révèle encore trop léger pour renforcer le milieu du terrain, comme le faisait Jelle Van Damme.

Ariël Jacobs a eu un long entretien avec Polak, vendredi. "Je lui ai expliqué la position du club, qui est également la mienne. Un joueur en fin de contrat joue plus pour soi-même puisque l’année suivante, il n’est plus là. Ce n’est pas bon pour l’atmosphère dans le vestiaire, ni pour la solidarité. Puisqu’il y avait deux perdants - le club et Polak -, c’est une bonne chose qu’il ait resigné jusqu’en 2012. Dès à présent, la balle est dans son camp. S’il montre qu’il a un niveau supérieur à celui d’Anderlecht, je ne le retiendrai pas en fin de saison. Son dernier match datait du tournoi de Cologne. Mais il s’est toujours très bien entraîné. Même les jours de rencontre, quand il n’y avait pas de séance collective !"

Son équipier, Mbark Boussoufa, se réjouissait du retour du Tchèque : "Van Damme parti et Biglia blessé, on manquait cruellement d’expérience en milieu de terrain. Loin de moi l’idée, bien au contraire, de jeter la pierre à mes jeunes camarades de ce secteur de jeu ! Mais on ne remplace pas en un coup de cuillère à pot autant de planches et surtout d’automatismes. Cela faisait quelques années que ce trio était en place. Relayé un élément comme la saison dernière, c’est possible. Trois, c’était un peu beaucoup mais même si on a réalisé d’excellentes choses dans cette configuration. Le retour de Jantje est hyper important. Avec Biglia et Polak, ma tâche sera facilitée et les responsabilités étalées."

Polak apporte évidemment sa science du placement, sa force athlétique et donc, récupère de nombreux ballons. Bouss : "On ne va pas faire la fine bouche au moment d’aborder cette double confrontation super importante face au Partizan. Son été difficile ? Il m’a donné l’impression d’avoir tourné la page Galatasaray. Son avantage est de connaître l’équipe. Et avez-vous entendu comment le public l’a soutenu ?"