Pour le moment, c'est insuffisant

Football

Benoît Delhauteur

Publié le

Pour le moment, c'est insuffisant
© BELGA

Où est donc passée l'équipe anderlechtoise qui, en fin de saison dernière, enchaînait les buts et les victoires ? Glen De Boeck a-t-il emporté le football champagne dans ses valises quand il a quitté le club ? "Le Sporting n'utilise que de longs ballons, on dirait le Standard", a d'ailleurs souligné l'entraîneur du Cercle, avec ironie mais non sans une certaine justesse.

Car malgré très peu de changements (Polak est le seul transfert qui joue), le Sporting n'est que trop rarement parvenu à se montrer séduisant cette saison, comme en témoigne son actuelle 5e place en championnat. Certes, en Coupe d'Europe, les Mauves ont réussi leurs deux derniers devoirs, face au Rapid et à l'Hapoël. Mais ils doivent surtout ces succès à la faiblesse de l'adversaire ! Voici pourquoi, selon notre analyse, le Sporting n'a toujours pas réussi à lancer sa saison...1 La Frutos-dépendance : le grand Argentin a mis très peu de temps pour rappeler à tous son importance cruciale pour l'équipe. Le problème, c'est qu'il n'est logiquement pas capable de garder le même rendement pendant trois matches par semaines. Et quand il peine, c'est tout le secteur offensif du Sporting qui souffre. Au Cercle, les trois occasions les plus dangereuses étaient toutes à mettre à l'actif de... défenseurs. A l'heure actuelle, Anderlecht dépend trop de Frutos. 2 Un Sporting qui s'adapte trop à son adversaire : l'exemple de dimanche est éloquent. Le Cercle a joué son jeu alors que Vercauteren a titularisé De Man pour suivre De Smet à la trace. Qui aurait pensé, en début de saison, qu'Anderlecht devrait s'adapter à une équipe comme le Cercle ? Même si le football moderne exige de tenir compte de l'adversaire, sur la scène belge, le Sporting devrait davantage s'occuper de son jeu plutôt que de s'adapter à l'équipe d'en face. 3 Les blessures et l'effectif limité : bien évidemment, le staff ne pouvait pas éviter les blessures de Frutos, Akin, Boussoufa et d'autres. Mais quand un ou deux pions importants manquent à l'appel, l'effectif mauve semble un peu court, surtout dans le secteur offensif. Franky Vercauteren l'a déjà souligné - à raison - à plusieurs reprises. 4 Le manque de confiance de certaines valeurs sûres : un joueur comme Zitka, impérial la saison dernière, a commis quelques bourdes récemment, même si elles ne portèrent pas à conséquence. Et que dire de De Man, qui n'est plus que l'ombre de lui-même. Des joueurs comme Goor, Boussoufa ou Pareja sont eux trop irréguliers...

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous