A l'issue de la réunion qui a regroupé lundi soir le président de la Ligue professionnelle, et les dix-huit représentants ou dirigeants de club de division 1, le président fédéral, Jan Peeters, a expliqué aux médias les différentes nouvelles mesures visant à restaurer la crédibilité du football belge, mise à mal ces temps derniers par les affaires que l'on sait. Les voici:

1 Les décisions des comités et des commissions de la fédération devront être respectées scrupuleusement.

2 La composition de la commission des licences sera, la saison prochaine, indépendante. Aucun membre (2 juristes, 2 experts-comptables et un président) ne pourra être affilié à un club de division 1 ou division 2. Idem pour la commission d'appel des licences.

3 L'Union belge et la Ligue professionnelle se sont engagées à tout mettre en oeuvre pour obtenir un statut légal de «société sportive», comme c'est le cas par exemple en France. En division 1, il y a actuellement différentes sortes de statuts juridiques: ASBL, SA, etc.

4 Une réglementation devrait être instaurée pour assurer la transparence des investissements de personnes ou de sociétés dans les clubs.

5 L'Union belge alignera son règlement sur celui de l'UEFA: deux membres d'une même famille ne pourront être actionnaires dans deux clubs d'une même série.

6 Un groupe de travail va être mis sur pied concernant les agents de joueurs. Pour ce qui concerne les transferts, l'argent qui leur sera versé devra passer par l'Union belge.

Ceci afin d'éviter, entre autres, les commissions excessives.

7 Un centre de centralisation sera organisé à l'Union belge afin que l'on puisse signaler rapidement les «anomalies» comme le blanchiment d'argent, les paris douteux ou les tentatives de corruption. La fédération précise que cette centralisation pourra se faire avec les services de police.

8 Les joueurs et entraîneurs devront faire connaître toutes les approches douteuses dont ils seraient l'objet. Cela existe déjà dans les règlements actuels. Mais des sanctions seront ajoutées. Dans les cas de corruption, les règlements prévoiront des dommages et intérêts à payer par les fautifs.

9 Un point sera ajouté aux règlements: il est interdit d'affaiblir volontairement son équipe de quelque manière que ce soit. Plus question, donc, de titulariser une équipe B pour donner du repos à son équipe A: pour se faire, chaque club devra donner une liste avec ses joueurs A avant la saison. Des sanctions seront prévues pour les contrevenants.

La rédaction des textes concernant ces mesures se fera rapidement. Normalement, elles devraient être votées à l'assemblée générale et être d'application dès le 1er juillet 2006.

© Les Sports 2006