On attendait avec impatience le retour de Karim Benzema avec le maillot des Bleus sur le dos, 2 064 jours après la dernière fois. L’histoire aurait été magnifique si l’attaquant du Real Madrid avait directement marqué. Elle aurait pu l’être si Ward ne s’était pas interposé sur son penalty (27e) ou si son tir n’avait pas été repoussé par le poteau (79e).

À défaut de faire mouche, Benzema s’est mis à disposition du collectif en proposant de nombreuses combinaisons pour tenter de percer une défense très basse. Réduits à dix après la faute de main de Williams qui a amené le penalty, les Gallois de Gareth Bale ont essentiellement bataillé pour contenir les attaques françaises (70 % de possession, 19 tirs dont 12 cadrés).

Une situation qui a obligé l’équipe de Didier Deschamps à multiplier les mouvements, et les changements de rythme pour essayer de déstabiliser ce bloc gallois. Mais c’est via une frappe hors du rectangle de Rabiot, mal repoussée par Ward, que Mbappé a trouvé la faille (35e : 1-0).

C’est ce même Kylian Mbappé qui a ensuite offert, via une belle talonnade, le ballon de la splendide frappe enroulée d’Antoine Griezmann juste après le repos (48e : 2-0). Benzema, qui est resté sur la pelouse durant les 90 minutes, a encore tenté par la suite. Mais cette fois, c’est le poteau qui s’est imposé sur son envoi… pour renvoyer le ballon dans les pieds d’Ousmane Dembélé (79e : 3-0).

Dembélé, Mbappé, Griezmann… la soirée a réussi aux attaquants bleus. Pas encore à Benzema qui essayera de faire mieux mardi contre la Bulgarie. Ce sera aussi l’occasion pour Didier Deschamps de peut-être aligner son équipe type en ajoutant N’Golo Kanté qui n’a pas encore rejoint le groupe après sa finale de Ligue des champions.