Football Nacer Chadli veut encadrer les jeunes et découvrir la Pro League.

Nacer Chadli se creuse les méninges et laisse échapper un long "heuuuu". Il finit par éclater de rire et avoue ne pas avoir réponse à la question : "Qui est l’attaquant de La Gantoise ?"

Un moyen de tester ce que Nacer Chadli sait sur la Pro League après qu’il a déclaré suivre ce qui se fait ici ces dernières saisons. "J’ai le satellite et j’ai vu que Genk jouait bien au football", a-t-il même plaisanté avant de finalement ajouter : "Bon, je regardais certains matchs mais pour le reste, je jetais un œil sur Livescore pour savoir qui avait gagné et marqué."

Impossible d’en vouloir à Nacer Chadli. Le Liégeois n’a plus mis les pieds en Belgique pour autre chose que les Diables rouges et sa famille depuis près de 15 ans.

Il est donc d’autant plus étonnant de vous revoir en Belgique alors que des championnats plus huppés ou plus rémunérateurs vous tendaient les bras…

"Je voulais rejoindre un club du top, qui veut se battre pour les trophées. Je n’avais pas envie de me battre contre la relégation. Et je voulais être à 100 % de mes capacités pour m’impliquer dans mon nouveau club."

Vous croyez donc au projet anderlechtois…

"Vincent (Kompany) m’a parlé de ce qu’il voulait faire en juin, après le dernier match qu’on a joué avec les Diables. Le projet m’avait déjà séduit à ce moment-là. Je lui avais dit que j’étais intéressé mais que je devais d’abord prendre des vacances, du temps pour moi et recommencer à Monaco pour voir si les choses allaient évoluer."

Mais Vincent ne vous a pas lâché !