Le quadruple Ballon d'Or Cristiano Ronaldo, champion d'Europe avec le Portugal, a remporté sans surprise le Prix Fifa du meilleur joueur de l'année 2016, lundi soir lors d'une cérémonie organisée à Zurich.

L'attaquant de 31 ans est recompensé pour sa victoire en Ligue des champions avec le Real Madrid et à l'Euro avec sa sélection.

"Merci beaucoup", a-t-il réagi tout sourire, vêtu d'un costume bleu. "C'était une année de rêve ça ne fait aucun doute", avait-il dit auparavant. "Je suis très très fier, je dois dire un grand merci à tous les coéquipiers du Real Madrid et à mon équipe nationale du Portugal".

Le Portugais s'offre un nouveau trophée après le Ballon d'Or, remis le 12 décembre. Il y a en effet deux grandes distinctions cette année, puisque la Fifa a remis au goût du jour ses propres prix, après avoir mis fin à sa collaboration instaurée en 2010 avec France Football pour le Ballon d'Or.

Les autres finalistes étaient son éternel rival Lionel Messi, sacré champion d'Espagne avec Barcelone, et le Français Antoine Griezmann, finaliste de la Ligue des champions avec l'Atletico Madrid et de l'Euro avec l'équipe de France, mais défait à chaque fois par Cristiano Ronaldo en finale.


Le onze de l'année 2016

Avec le Portugais Cristiano Ronaldo et son rival argentin Lionel Messi, les joueurs du Real Madrid, champion d'Europe, et du FC Barcelone, champion d'Espagne, occupent neuf des onze places de l'équipe de l'année 2016 de la FifPro, le syndicat des joueurs professionnels, selon le World XI dévoilé lundi à soir à Zurich lors des Prix FIFA.

Les deux autres sélectionnés sont le gardien allemand du Bayern Munich Manuel Neuer et l'arrière-droit brésilien de la Juventus de Turin Dani Alves qui évoluait au... Barca la saison passée.

Aucun Belge (les Diables Rouges Eden Hazard et Kevin De Bruyne figuraient parmi les 55 joueurs nominés) n'a donc été repris, et le Français de l'Atletico Madrid Antoine Griezmann, pourtant élu meilleur joueur de l'Euro avec l'équipe de France, battue en finale par le Portugal de CR7, non plus.

Plus de 25.000 joueurs de 75 pays différents ont participé au vote.

Aux côtés de Cristiano Ronaldo, on retrouve dans le onze de l'année ses coéquipiers Sergio Ramos, le Brésilien Marcelo, le Croate Luka Modric et l'Allemand Toni Kroos en défense et au milieu de terrain.

Lionel Messi est lui accompagné par Gerard Piqué, Andres Iniesta et l'Uruguayen Luis Suarez pour représenter les Barcelonais.

Les Prix FIFA les plus attendus sont ceux remis au joueur et à l'entraîneur de l'année.

Le quadruple Ballon d'Or Cristiano Ronaldo grâce à son titre en Ligue des champions avec le Real et à l'Euro avec le Portugal est le grandissime favori chez les joueurs.

World11:

Gardien : Manuel Neuer (All/Bayern Munich)

Défenseurs : Daniel Alves (Bré/FC Barcelone-Juventus Turin), Gerard Pique (Esp/FC Barcelone), Sergio Ramos (Esp/Real Madrid), Marcelo (Bré/Real Madrid)

Milieux de terrain : Luka Modric (Cro/Real Mardid), Toni Kroos (All/Real Madrid), Andres Iniesta (Esp/FC Barcelone)

Attaquants : Lionel Messi (Arg/FC Barcelone), Luis Suarez (Uru/FC Barcelone), Cristiano Ronaldo (Por/Real Madrid).



Claudio Ranieri entraîneur de l'année 2016

L'entraîneur italien de Leicester, Claudio Ranieri, a été sacré meilleur entraîneur par la Fifa pour l'année 2016, lundi soir lors d'une cérémonie organisée à Zurich, grâce à son titre de champion d'Angleterre décroché à la surprise générale la saison passée.

"C'est une soirée incroyable pour moi, le simple fait d'être là avec toutes ces légendes", a salué l'Italien de 65 ans après avoir reçu son prix des mains de l'ancienne gloire du football argentin, Diego Maradona.

Pour le prix Fifa, la concurrence était relevée avec Zinedine Zidane, arrivé à la tête du Real Madrid en janvier 2016, en remplacement de Rafael Benitez et sacré d'entrée en Ligue des champions en mai, puis en Supercoupe d'Europe en août et au Mondial des clubs avant Noël. L'autre finaliste était Fernando Santos, le sélectionneur du Portugal champion d'Europe.

Mais Ranieri a réalisé un fabuleux parcours à la tête de Leicester la saison dernière dans le très relevé championnat d'Angleterre. Un titre que personne n'avait vu venir, surtout pas certains bookmakers qui donnaient la cote des Foxes à 5000 contre 1 avant le début du championnat.

Cette saison, son club de Leicester ne connaît pas la même fortune en championnat (15e), malgré une belle campagne de Ligue des champions, avec une qualification pour les 8e de finale où le club anglais jouera contre Séville.



Crash en Colombie: l'Atletico Nacional récompensé par la Fifa

L'équipe colombienne de l'Atletico Nacional, qui avait demandé à ce que la Copa sudamericana soit attribuée à l'équipe brésilienne de Chapecoense décimée par un accident d'avion, a été récompensée lundi du prix du fair-play par la Fifa, à Zurich lors des Prix Fifa.

Alors que la petite équipe de Chapecoense se rendait en Colombie pour disputer la finale de la Copa sudamericana, l'équivalent sud-américain de l'Europa League, son avion s'est écrasé le 28 novembre, faisant 71 morts dont 19 joueurs. Dans la foulée, l'Atletico Nacional avait demandé à ce que le trophée soit remis à 'Chape', ce qui a été fait par la Confédération sud-américaine de football (Conmebol), le 5 décembre.

Le club de l'Atletico Nacional avait également rendu hommage aux victimes dans son stade à l'heure prévue de la rencontre. Ses fans étaient invités à s'y rendre vêtus de blanc et avec des bougies, et avaient "partagé leur émotion et pleuré les vies perdues" aux côtés des supporters de Chapecoense qui s'étaient rendus sur place, a salué la Fifa dans un communiqué.

"C'est un moment toujours difficile, c'était une grande finale et la tragédie a frappé nos adversaires, c'est un moment indescriptible, très compliqué à gérer", a réagi le président de l'Atletico, Juan Carlos de la Cuesta, lundi au moment de recevoir le prix remis par l'ancien défenseur de Barcelone Carles Puyol. "Nous avons essayé de gérer cette situation le plus dignement possible."

Le prix Fifa du fair-play récompense "les comportements exemplaires qui promeuvent l'esprit du fair-play et de la compassion sur et en dehors du terrain", explique la Fifa.