Football

Silvio Proto n’était sans doute pas le plus passionné des Anderlechtois hier au Salon de l’Auto. Loin des amoureux de grosses cylindrées, le capitaine du Sporting se sera pourtant prêté de bon cœur à cette sortie en équipe comme s’il continuait à porter le brassard une fois le vestiaire quitté: “C’est un énorme honneur pour moi d’être capitaine. Contre la Gantoise, j’étais fier de mes gars. Avec l’absence de Lucky, on se demandait tous ce qui se passerait mais Kanu l’a bien remplacé. Le message que Lucas nous avait envoyé avant le match nous avait sans doute rassurés" assure-t-il à La Dernière Heure.

Silvio, le retour de Lucas est-il désormais assuré ?

“Il m’a dit qu’il rentrerait bientôt. Il n’a pas évoqué la date mais franchement, cela nous a fait du bien. Même à distance, Lucas a joué son rôle de capitaine. D’ailleurs, lorsqu’il reviendra, je lui redonnerai le brassard avec plaisir.”

Vous aviez tous avoué votre surprise de ne pas le voir la semaine passée. C’est oublié ?

“Oui, tout s’explique. À partir du moment où il y avait derrière cela des raisons médicales, le mystère était levé. On ne peut pas aller contre la santé d’un joueur.”

Chacun pensait tout de même que Lucas tentait de forcer un transfert.

“On connaissait ses envies de départ mais cela s’arrête là. S’il y a des raisons médicales, je ne vois pas pourquoi on ne les accepterait pas. Lucky est toujours avec nous.”

Du coup, le match face à Zulte sera peut-être votre dernier comme capitaine.

“Maintenant, il n’y a plus de surprise. Ils ont prouvé qu’ils méritaient leur place dans les playoffs 1 à coup sûr et peut-être au-delà. J'espère juste qu’il ne fera pas trop froid!” (sourire)

Justement Silvio, à part en mettant des collants, on se demande comment vous pouvez lutter contre la baisse du mercure.

“J’ai déjà connu bien pire. Quand on a joué en Russie, c’était autre chose! Cela peut paraître bizarre mais ce qui m’aide le plus, c’est de tout le temps parler.”

Dimanche, Habibou et Leye n’auront pas forcément envie de discuter.

“Et je ne vous dirai pas contre lequel des deux je préfère jouer! Si celui que je cite me plante un but, je risque vraiment de le regretter !” (sourire)