Les 22 acteurs de la rencontre, alors que l'hymne de la Ligue des Champions retentissait, ont posé le genou à terre et levé le poing, eux qui étaient répartis tout au long du rond central.

Ce geste fort fait office de réponse aux incidents survenus ce mardi soir. Le quatrième arbitre de la rencontre a eu une insulte raciste envers un membre du staff de l'équipe turque. Les joueurs de Basaksehir ont donc quitté la pelouse, menés par leur attaquant Demba Ba.

La rencontre avait donc été arrêtée, après une faute de Kimpembe, à la 13e minute de jeu.

Ce mercredi vers 18H55, le jeu a donc repris, à l'endroit de la faute, après 13 minutes et 30 secondes de jeu.

Un acte symbolique qui restera gravé dans l'histoire de la Champions League et la lutte contre le racisme dans le monde et sur les terrains de foot.