Qui sont donc les cinq adversaires potentiels des Anderlecthois ? Ambitieux, les Mauves rêvent de se rendre à Londres défier Arsenal.

1Arsenal. Le noyau des Gunners est impressionnant tant les stars s'y bousculent : Fabregas, Rosicky, Gallas, Nasri, Arshavin, Van Persie... Les Londoniens ont toutefois perdu deux joueurs à l'intersaison : Kolo Touré et Adebayor, tous deux partis à Manchester City. Le seul renfort est... belge, Thomas Vermaelen. Arsenal a déboursé plus de 11,5 millions, mais l'ex- Ajaccide devra se battre, et il n'est pas certain de sa place dans l'axe défensif. Plutôt que de dépenser des sommes folles, Arsène Wenger veut jouer la carte de la continuité. En préparation, Arsenal vient de battre l'Atletico (2-1) et les Rangers (3-0). Un autre atout des Gunners est son stade, l' Emirates Stadium . Il a coûté la bagatelle de 450 millions d'euros et a servi de modèle pour les travaux à... Anderlecht.

2Le Panathinaïkos. Le Panathinaïkos, sur papier, ne doit pas effrayer Anderlecht. A moins que... Lassés par l'hégémonie de l'Olympiakos, quintuple champion en titre, les Athéniens ont mis le paquet cet été sur le marché des transferts. Après avoir laissé tomber la piste Jovanovic, ils ont ainsi déboursé 8,5 millions d'euros pour acheter Djibril Cissé, qui appartenait encore à l'OM. Mais le Pana a aussi attiré Matias Bjarsmyr, le solide défenseur suédois de la Fiorentina, l'international grec Katsouranis (Benfica) et Leto (Liverpool). Gilberto Silva (ex-Arsenal) et Karagounis (ex-Inter) étaient déjà dans l'équipe la saison dernière. Le Panathinaïkos est entraîné depuis une saison par Henk Ten Cate, ancien T2 au Barça et à Chelsea et jadis en poste à l'Ajax. Fidèle à l'école néerlandaise, il prône un football très offensif. Au tour précédent, les Grecs s'étaient inclinés à Prague (3-1), avant de s'imposer 3-0.

3Stuttgart. Imaginez Paris sans la Tour Eiffel, Berlin sans la porte de Brandebourg ou Rome sans le Colisée. Transposez ces absences au football et vous découvrirez Stuttgart sans Gomez. "Mario est irremplaçable. A la fois comme joueur et comme être humain", regrettent, de concert, le manager Horst Heldt et l'entraîneur Markus Babbel. Changeront-ils d'avis lorsqu'ils auront découvert le Russe de Saint-Petersbourg Pavel Pogrebnyak, chargé d'assumer la succession de Gomez ? L'effectif n'a pas été brassé. Seul Celozzi, pour 2 millions d'euros, est venu de Karlsruhe étoffer la défense.

4Lyon. Les interrogations sont nombreuses à Lyon qui, après sept titres consécutifs, a dû se contenter de la troisième place la saison dernière. Claude Puel, toujours en place, n'a jamais vraiment trouvé la bonne formule... La vedette de l'équipe, Karim Benzema, a été vendue pour le Real Madrid pour 35 millions d'euros, ce qui incité les Gones à en dépenser... le double pour se renforcer ! Lyon a ainsi attiré Michel Bastos (Lille, 18 millions), Lisandro Lopez (Porto, 24 millions), Aly Cissokho (Porto, 15 millions) et Befetimbi Gomis (Saint-Etienne, 13 millions). A l'image de la saison dernière, les Lyonnais semblent se chercher depuis le début de préparation. Après un succès contre Nice, ils ont signé trois partages face à Lens, Besiktas et La Corogne et ont été battus par le FC Séville. Leur premier match de Ligue 1, samedi soir au Mans, sera le vrai premier test de leur saison.

5Sporting Portugal. Quand le Sporting Portugal avait appris qu'il affronterait Twente lors du troisième tour préliminaire, la presse locale avait titré, en Une : "Aucun problème pour éliminer les Néerlandais." Visiblement, les joueurs du Sporting l'ont eux aussi pris de trop haut : à l'aller, les Portugais n'ont pas pu faire mieux qu'un nul à domicile (0-0), malgré une supériorité numérique. Et au retour, ils ont été menés pendant presque tout le match, avant que le... gardien lisboète, Rui Patricio, ne monte sur corner pour provoquer le but de la qualification (1-1). Les qualités du grand rival de Benfica sont surtout offensives. Le Brésilien Liedson a marqué 98 buts et 172 matches et derrière lui, c'est le capitaine João Moutinho qui fait le jeu. La défense paraît moins solide.

© La Libre Belgique 2009