© BELGA

Football

Qui prendra option sur le titre ?

Thomas Busiau

Publié le - Mis à jour le

Hugo Broos a déclaré que s'il avait le choix, il préférerait s'incliner en Coupe de Belgique et l'emporter en championnat. Je partage ce point de vue", assure Jean-Philippe Caillet. "Nous, joueurs, sommes plus axés sur le championnat qui reflète la valeur d'une équipe sur l'ensemble d'une saison, qui consacre les efforts consentis pendant un an et qui sacre la régularité d'une phalange. D'autant plus que si on parvient à inverser la tendance en Coupe, le Standard se dressera encore sur notre chemin. Nous tenterons toutefois d'y parvenir."

Un collectif performant

Placée entre les deux duels de Coupe, la deuxième manche du choc au sommet revêt une importance capitale. Elle affinera, à neuf journées de la distribution des lauriers, la tendance. Entre cinq points à l'avantage de Genk et une unité à celui d'Anderlecht, la différence saute aux yeux.

"Nous venons de passer la plus grande partie de la saison en tête. Nous entendons y rester", assure, convaincant, l'aîné du groupe limbourgeois. "Depuis que notre ambition est affirmée clairement, l'attitude du groupe n'a pas changé. C'est une grande partie de notre force. Un partage pourrait-il nous convenir ? Il n'est pas dans nos habitudes d'effectuer des pronostics d'avant-match. Si le déroulement des opérations sur le terrain peut nous permettre d'obtenir un angle d'ouverture plus important pour la fin du championnat, grâce à trois unités supplémentaires, nous saisirons l'occasion."

Présenté comme un duel entre un collectif performant et une somme d'individualités, le match de dimanche a-t-il nécessité une étude particulière de l'homme en forme du Sporting ? "Hassan ? Non. Nous n'avons pas, loin de là, parlé abondamment de lui ou d'Anderlecht. Notre adversaire peut aligner l'équipe qu'il souhaite, nous jouerons notre va-tout. Effectuer une fixation sur un joueur ne servirait pas les intérêts de notre équipe dont la force réside dans l'homogénéité de son groupe. Toute défaillance momentanée est annihilée par l'effort supplémentaire d'un équipier. Les jeunes de notre noyau, bien encadrés par les quelques anciens, se remettent en question constamment et rapidement, ce qui permet à ce groupe de se relancer directement après chaque coup d'arrêt. Cet amalgame réussi se répercute sur l'ambiance. Nous sommes sérieux aux entraînements et parvenons encore à ressouder les liens. Cette semaine, notre sortie en karting a cimenté, davantage encore, notre amitié."

© La Libre Belgique 2007

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci