Le week-end pascal n'a pas fait avancer le Schmilblick: les deux candidats au titre ont gagné et campent donc sur leurs positions. Le Standard (désormais mathématiquement assuré d'être européen) reste leader avec une unité d'avance sur Anderlecht. À trois matchs du terme et avant l'importantissime choc de vendredi soir, au stade Constant Vanden Stock. Ce sont pourtant les Bruxellois qui ont marqué... les esprits. Avec cinq buts et un grand Pujol face à Westerlo, les élèves de Franky Vercauteren ont, peut-être, enfin gommé les complexes nés de l'absence de Frutos. Les joueurs de Dominique D'Onofrio n'ont, eux, pas forcé leur talent face à des Molenbeekois guère ambitieux à Sclessin. C'est, à nouveau, un tir-obus de Rapaic, sur coup franc, qui les a rassérénés. Le Croate avait déjà ôté tout suspense, de la même manière, lors du match précédent face à Westerlo. Là résident sans doute actuellement les inquiétudes liégeoises car si l'on excepte le but gag de Negouai face à Gaspercic, le Standard ne trouve l'ouverture que sur phases arrêtées depuis 231 minutes en championnat. Les Rouches ont néanmoins l'avantage de pouvoir se contenter d'un partage lors du choc de vendredi. Il leur suffirait alors de gagner leurs deux derniers matches (à Roulers et contre La Gantoise) pour gommer vingt-trois ans de frustration. Le Sporting doit, lui, sur ses terres, jouer la gagne. Ce qu'il n'a pas été capable de faire contre le Club Bruges (2-2), cette saison. Dans le mini-championnat des trois grands, le Standard n'a pas encore connu la défaite durant l'actuelle campagne (victoires à Sclessin contre les Mauves et les Blauw en Zwart, partage au Jan Breydelstadion). Pour l'instant, donc, les Liégeois possèdent un léger avantage sur les Bruxellois, même s'ils ont tous deux leur sort en main. Le match de vendredi a de toute façon des allures de finale. Même si, ensuite, La Gantoise jouera les arbitres. Les Buffalos ont, en toute fin des arrêts de jeu face à Charleroi, perdu des plumes par rapport à Bruges, difficile vainqueur des Loups (six sur six pour Emilio Ferrera à la tête du Club, 5 sur 27 pour Frédéric Tilmant, son ancien adjoint, à la direction de la Raal). La lutte pour la troisième place, qualificative pour la Coupe de l'Uefa, est toujours chaude, même si les Brugeois ont désormais trois points d'avance. Les Gantois seront toujours dans le coup avant de recevoir Anderlecht, lors de la 33 éme journée, mais peut-être aussi avant de se déplacer à Sclessin, en clôture de la compétition. Dans le bas du classement, il semble se confirmer que le Lierse et La Louvière se partageront le fauteuil basculant et celui menant au tour final de D 2...

© Les Sports 2006