L'enseigne de restauration rapide Quick va retirer les publicités avec Nicolas Anelka, "le temps que les esprits s'apaisent", a fait savoir samedi une porte-parole du groupe. Cette décision intervient après consultation avec un conseiller du footballeur qui a décidé "d'un commun accord" avec Quick de cesser la campagne. "Le temps que les esprits s'apaisent, nous suspendons le spot télévisé et l'affiche sur laquelle se trouve (Nicolas Anelka)", a indiqué une porte-parole de Quick, précisant que cela ne met pas fin à la campagne vantant un nouveau burger.

La décision de l'enseigne est motivée par "les résultats de l'équipe de France", a souligné la porte-parole mais n'est pas liée à l'altercation avec le sélectionneur Raymond Domenech qui a été relatée samedi matin dans la presse. L'Equipe a révélé samedi qu'à la mi-temps du match France-Mexique, Anelka a lancé des injures au technicien national quand ce dernier a critiqué son positionnement sur le terrain. Cet incident a valu à l'attaquant d'être exclu de l'équipe de France samedi, après qu'il a refusé de s'excuser publiquement. Il quittera samedi soir le camp de base en Afrique du Sud, a indiqué samedi la Fédération française de football (FFF). "Dans le contexte très émotionnel, aujourd'hui, tout se focalise autour de Nicolas Anelka. Il y a une telle déception sur une équipe qu'une publicité pourrait être perçue comme une provocation", a estimé la porte-parole. "Notre but n'est pas de provoquer en faisant ce spot publicitaire".

La porte-parole de Quick ne savait pas encore à partir de quelle date cette mesure serait effective. La campagne de publicité, qui a démarré mercredi, était censée durer jusqu'à la fin du mois pour la partie télévisée. Nicolas Anelka est également l'image des chips Pringle's du groupe Procter & Gamble qui n'était pas en mesure de faire de commentaire.