MOLENBEEK Le manager à l'anglaise du Brussels affichait un sourire de circonstance dimanche en fin d'après-midi: «Même s'ils affichèrent par moments une nervosité logique, mes joueurs ont bien géré ce match déterminant pour nous. Seul le résultat importait face à une bonne équipe du Cercle qui mérite sa place dans la première moitié du classement. La mission qui m'a été confiée était périlleuse. On l'a gérée tous ensemble et, surtout, menée à bien. C'est une grosse satisfaction. Pourtant, tout ne fut pas toujours simple; on a traversé plusieurs orages. Il y avait des choses à régler et, dans ces moments délicats, Johan Vermeersch a démontré qu'il était un véritable président. Il a porté son club à bout de bras. De notre côté, on a pu ramener une certaine sérénité bénéfique pour tout un groupe que je remercie pour le travail effectué.»

© Les Sports 2005