Pierre, le joker nîmois

Frédéric Pierre a profité des spécificités du système français pour chercher fortune en France. Bloqué en Belgique, car trop onéreux pour nos clubs (il devait partir au RWDM en août, mais le transfert a capoté pour des histoires de gros sous), le joueur du Standard s'en est allé à Nîmes pour participer pendant 6 mois au championnat de D 2. Ce transfert s'est pourtant réalisé début décembre alors que le mercato d'hiver n'était pas encore ouvert. Bizarre me direz-vous?

On vous répondra tout simplement que Fréderic Pierre a été transféré en tant que joker. Les clubs français peuvent en effet recruter un joker entre le mercato d'été et celui d'hiver. Une subtilité bien de chez nos voisins qui a permis à un joueur, relégué dans le noyau C du Standard, de se maintenir en forme jusqu'au mois de juin et de susciter, qui sait, la convoitise de plusieurs clubs belges ou étrangers. À la fin de son aventure nîmoise, l'ancien Diable Rouge retournera à Sclessin où il a encore une année de contrat. Mais il y a peu de chance qu'il reste au Standard. Tout porte à croire que Fréderic Pierre cherchera son bonheur ailleurs. Le tout sera pour lui de bien choisir sa date de départ.

Le son de cloche ne sonne pas

de la même manière du côté de Serge Trimpont. Cet ancien journaliste, reconverti en manager, critique avec virulence les nouvelles dispositions de la Fifa. `Cette harmonisation des transferts ne repose sur aucune raison valable. Les hautes instances mondiales légifèrent à tort et à travers. Je ne comprends pas pourquoi la Fifa désire limiter la liberté d'emploi des joueurs, alors que l'arrêt Bosman leur a justement ouvert le marché en leur permettant de changer de club en cas de désaccord ou d'une meilleure proposition. Un simple exemple: au mois de septembre un entraîneur est viré. Le nouveau coach arrive avec ses préférences. Il écarte quelques joueurs qu'il juge insuffisants.

Que vont-ils faire ? Patienter trois mois avant de pratiquer leur gagne pain ? Croyez-vous que les autres professions accepteraient une pareille restriction ?´ Serge Trimpont prédit même un avenir chaotique à ce règlement. `Après quelques mois, la Cour européenne des droits de l'homme recevra des centaines de plaintes. La Fifa veut instaurer des dispositions contraires à la législation européenne! Regardez la Première League. C'est tout simplement ce qui se fait de mieux dans le monde. Dès lors, pourquoi vouloir changer une formule qui marche.´

Tout profit pour les fans

Pour le manager de football, Freddy Luyckx, le nouveau règlement de la Fifa sera une toute bonne chose. `Cette homogénéisation des périodes de transferts dans le monde ne peut être que bénéfique. Et ce pour plusieurs raisons. Tout d'abord pour les supporters: il y aura une plus grande stabilité au sein des noyaux. Ce va-et-vient incessant se calmera fortement. Les fans pourront enfin s'identifier à leur équipe d'un bout à l'autre du championnat. Ensuite, cela poussera les clubs à transférer judicieusement, à réfléchir avant d'acheter à tort et à travers. Le seul point négatif de ce changement sera que les joueurs devront patienter quelques mois avant de pouvoir changer d'air. Mais bon, aucun règlement n'est parfait´.

Cet ancien joueur de football voue même une admiration à nos voisins français pour leur don d'anticiper les événements. `Les champions du monde ont toujours une longueur d'avance. Regardez l'arrêt Bosman. Pendant que nous nous plaignions, les Français préparaient le terrain, et cela trois ans avant l'entrée en vigueur de cet arrêt. La fédération belge ne devra pas commettre la même erreur cette fois-ci car ce nouveau règlement sera réellement d'application dans quelques mois´.

© La Libre Belgique 2001