La ligue de football rémunéré (celle des clubs de division 2) a rejeté jeudi le projet de réforme de la Ligue Pro visant à réduire la D1 de 18 à 16 clubs et lui adjoindre des play-off. La D2 va dès lors préparer une contre-proposition. Les clubs de l'anti-chambre de l'élite estiment ne pas se retrouver dans le projet de réforme conduit par le président de la Ligue pro, Ivan De Witte, ni sur le plan financier, ni sur le plan sportif. "La proposition a été rejetée dans sa globalité", a commenté Guido De Croock, qui a présidé la réunion des D2 jeudi soir, dans les éditions du Groupe SudPresse. "Chacun des 19 clubs a pu défendre son point de vue. Et sans entrer dans les détails, il n'est pas question pour nous de scinder les volets sportif et financier." Les 19 clubs de D2 ont en outre aussi été heurtés par le fait que le plan de réforme a été présenté sans qu'ils aient été consultés au préalable. Une contre-proposition sera préparée par la ligue des clubs de D2.

L'un des points qui n'avait pas été précisé lundi au moment de la publication des détails de la réforme était celui de la méthode pour réduire l'actuelle division 1 de 18 à 16 clubs. Ni la formule qui serait retenue pour désigner les descendants de D1 en D2 à partir de la saison 2009-2010 ou celle pour connaître les promus de D2 en D1. Un accord de la ligue de football rémunéré est nécessaire pour voir le projet de réforme de la Ligue Pro aboutir.