MOUSCRON Évidemment, la joie n'était pas au rendez-vous dans les vestiaires mouscronnois. Mais au lieu de sombrer dans le défaitisme, les Rouge et Blanc préféraient retenir les points positifs. «C'est sûr que la défaite est difficile à digérer, assure Steve Dugardein. Sur le papier, elle est logique mais si on analyse objectivement notre prestation, je crois pouvoir dire que nous aurions pu au moins revendiquer une unité. Le match que nous avons livré prouve que nous formons désormais un vrai groupe. Nous avons fait preuve de solidarité, la mentalité était bonne et nous nous sommes même créé quelques belles occasions. Heureusement, il y a de nombreux enseignements positifs à retirer de ce match et nous n'avons pas à rougir de notre prestation. Les spectateurs neutres présents dans les tribunes ont assisté à une bonne rencontre de foot mais malheureusement pour nos supporters, la victoire n'est pas tombée du bon côté.»

Malgré ces trois points perdus, le capitaine des Hurlus se veut optimiste pour la suite de la compétition: «Nous devons continuer à travailler comme nous le faisons depuis le début de la saison, et cela va finir par payer. Tout le groupe continue de progresser et on voit que les automatismes s'installent entre les différentes lignes.»

À l'image de son capitaine, Paco Sanchez tirait les enseignements positifs de cette 13e défaite de la saison: «Je pense que nous ne devons pas baisser la tête après ce revers à domicile. Nous avons démontré que nous étions capables de tenir tête à une équipe comme celle de Franky Vercauteren et je pense que c'est de bon augure pour la suite de la compétition. Nous continuons à monter en puissance et ce n'est pas un hasard si nous avons pu repousser nos adversaires dans leurs derniers retranchements. La semaine prochaine, si nous nous déplaçons à Gand avec la même mentalité de guerrier, nous pourrions bien récupérer ce que nous avons perdu face à Anderlecht.»

© Les Sports 2006