Revers interdit pour les Liégeois

Revers interdit pour les Liégeois
© BELGA

Football

David De Myttenaere

Publié le - Mis à jour le

Igor De Camargo n'a plus marqué depuis son doublé contre Charleroi, le 7 décembre dernier. Le choc tombe à point nommé pour que le Brésilien retrouve le chemin des filets...

"Ou faire retrouver le chemin des filets à un de mes coéquipiers, souligne l'attaquant brésilien. Chacun connaît mon style et mon état d'esprit : je me mets au service de l'équipe, pas uniquement pour marquer, et ce qui importe à mes yeux est de gagner."

Cela fait trois matches que le Standard n'a plus remporté un match. Avec notamment deux partages blancs lors des deux derniers matches de championnat.

Une défaite impensable

"Il n'y a pas de raison de paniquer. Moi aussi en tant que supporter j'aime que mon équipe gagne et marque beaucoup de buts. Mais il faut tenir compte de l'adversaire... Depuis le début de la saison, chaque équipe qui est venue à Sclessin s'est adaptée à nous. On fait peur. Même en déplacement, certaines équipes modifient leur style de jeu habituel pour nous accueillir. Il faut trouver la solution mais ce n'est pas toujours facile..."

Les raisons sont multiples : "L'état de notre terrain, l'arbitrage qui a souvent joué en notre défaveur, le manque de réussite..."

Trois critères qui devront encore être pris en compte dimanche ?

"Le Club Bruges a de la réussite et ne mérite pas d'être en tête. Il est vrai aussi que l'état du terrain n'avait pas été bon contre le Cercle, en championnat. Mais, et c'est pareil pour l'arbitrage, chaque match a son histoire. Il ne faut pas entamer le match en se disant que tout est contre toi. Au contraire : au Standard, l'esprit est toujours très positif et le mot défaite ne fait pas partie de notre vocabulaire... C'est cette mentalité qui fait qu'on n'a pas encore été battu en championnat."

Et, selon l'attaquant de 24 ans, même si les Blauw en Zwart devaient mettre un terme au brevet d'invincibilité des Liégeois, rien ne serait fait en vue du titre.

"Bien sûr, revenir à égalité, rester à trois points et être relégué à six unités, cela orientera la suite du championnat. Mais il restera douze matches de championnat et trente-six points à prendre. Ce n'est pas le match le plus important depuis que je suis au Standard mais c'est un match très important vu que la première place est en jeu... On a perdu deux points à Mons parce qu'on n'est pas resté concentrés jusqu'à la dernière minute... C'est pareil sur l'ensemble d'une saison."

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous