Héros peu apprécié par les instances d'une véritable scène de Vaudeville mercredi soir au Stade Constant Vanden Stock en huitième de finale de la Coupe de Belgique de football, le coach du Standard Ricardo Sa Pinto, renvoyé en tribune par l'arbitre Luc Wouters, devra comparaître mardi prochain devant la Commission des litiges de l'Union belge de football (URBSFA).

Le Parquet fédéral a en effet jugé les faits suffisamment sérieux pour convoquer directement l'intéressé, sans lui soumettre une proposition de transaction au préalable.

A un quart d'heure de la fin du match que le Standard allait remporter (0-1), le coach portugais s'était jeté par terre après l'explosion à ses pieds d'un gobelet de bière qui ne l'a pas touché.

"Le plongeon de l'année", avait ensuite ironisé l'entraîneur anderlechtois Hein Vanhaezebrouck en conférence de presse.

Dans son rapport l'arbitre Luc Wouters a qualifiée "d'inacceptable, d'agressive et d'hostile", l'attitude de Sa Pinto envers l'arbitre.