© BELGA

Football

Robert Waseige a signé au Standard

Publié le - Mis à jour le

La grande aventure de la 17e Coupe du monde débute vraiment mercredi pour les 23 Diables Rouges et leur encadrement qui vont effectuer un long voyage de près de 24 heures pour rejoindre leur site d'hébergement de Kumamoto, au Japon.

Après une dernière soirée et nuit en famille, les joueurs belges se retrouveront ce mercredi vers midi au Sodehotel, à Bruxelles, pour un repas en commun au terme duquel ils prendront un autocar, vers 13h30, pour gagner l'aéroport Charles De Gaulle. Leur avion à destination de Tokyo s'envolera à 20h00. Douze heures plus tard, ils arriveront à Narita, situé à 80 km de la capitale. Il leur faudra alors gagner par bus le second aéroport tokyote situé dans la périphérie pour prendre un vol intérieur à destination de Kumamoto dans le sud du pays. La délégation belge devrait être sur place jeudi vers 20h00 locales (13h00 belges).

Bref, un voyage (très) long et fatigant, qu'il faudra digérer au plus vite, grâce aux précieux conseils de Michel Bertinchamps. `A notre arrivée au Japon, explique le préparateur physique des Diables, nous aurons à gérer deux facteurs importants: le sommeil et l'hydratation, pour nous adapter au décalage horaire et à l'humidité. Pour le sommeil, nous inciterons les joueurs à dormir dans l'avion et aussi à dormir très bien les premiers jours à Kumamoto où nous reprendrons les entraînements progressivement. L'idéal serait de faire un petit entraînement le jour de notre arrivée, mais je crois que nous ne serons pas sur place avant jeudi 20h00. J'ignore donc si nous pourrons improviser quelque chose. Pour ce qui est de l'hydratation, il faudra boire davantage qu'en Belgique et s'entraîner aux heures des matches pour s'acclimater.´

Waseige irrité

De son côté, Robert Waseige était heureux d'annoncer que les 23 joueurs qu'il a sélectionnés ont été déclarés aptes à être du voyage, mardi midi à l'issue du premier entraînement de la journée. `Par rapport à hier, lundi, nous notons une amélioration de l'état de santé des quatre légers blessés, à savoir Mpenza, Vermant, Wilmots et Strupar. Ils suivent chacun un programme personnalisé et progressent de jour en jour. Marc Wilmots en a fait plus qu'il ne devait aujourd'hui. Il ne devait que courir mais comme il se sentait bien et que c'est un généreux, il a travaillé sans rien ressentir.´ Mpenza et Vermant ont suivi un entraînement solitaire alors que Wilmots est resté dans le groupe une petite heure avant de regagner les vestiaires. Strupar a suivi l'entraînement normal d'une heure et demie avec le groupe. Et le fait qu'Eric Van Meir ait été ménagé pour le dernier entraînement l'après-midi, suite à un contact direct, ne devait pas remettre en cause cet optimisme.

Lors de cette ultime conférence de presse avant le voyage, Robert Waseige a montré quelques signes d'agacement envers les médias. `L'équipe fonctionne bien, dans une harmonie certaine malgré les coups bas. Mais ils viennent d'en dehors de la cellule équipe nationale.´ Le renouvellement de son contrat devant être finalisé dans les prochaines 24 heures, Waseige a refusé d'évoquer celui-ci. `Je ne discute pas de mes contrats en public.´

En espérant que ces petites histoires ne viennent pas troubler l'ambiance au sein du groupe Belgique...

(D'après Belga)

© Les Sports 2002

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous